L’offre de soins renforcée par l’inauguration de deux centres de santé

L’infrastructure sanitaire dans la région de l’Oriental s’est renforcée avec l’inauguration, mardi, de nouvelles structures destinées au renforcement de l’offre de santé et au rapprochement des services de la population.

Ainsi, le ministre de la Santé, Anas Doukkali, a procédé au niveau de la commune de Beni Ansar (province de Nador) à l’inauguration d’un Centre de santé urbain (CSU) de deuxième niveau avec une maison d’accouchement pour un investissement de plus de 6 millions de dirhams (MDH).

Inaugurée en présence du gouverneur de la province de Nador, Ali Khalil, cette nouvelle structure d’une superficie de 850 m², a été construite en vertu d’une convention de partenariat signée, en janvier 2015, entre le ministère de la Santé et le Conseil de la région de l’Oriental visant le renforcement de l’infrastructure sanitaire dans la région.

Le CSU dispose de deux salles de consultation médicale, deux salles de soins, une salle dédiée aux programmes sanitaires dont celui de la santé de la mère et de l’enfant, un laboratoire d’analyses médicales, une pharmacie, un service des urgences ainsi qu’une unité d’addictologie et traitement à la méthadone.

S’agissant de la maison d’accouchement, elle comprend un espace d’accueil, une salle de consultation, deux salles d’accouchement complètement équipées, une salle de suivi de l’état de santé des nouveau-nés, quatre salles post-partum, une salle d’attente et plusieurs autres dépendances.

Le CSU qui vient répondre aux besoins d’une population estimée à quelque 60.000 habitants, est également doté de logements administratifs ainsi que des équipements médicaux et du logistique nécessaires.

Doukkali s’est rendu, par la suite, dans la commune rurale de Tafoughalt (province de Berkane) où il a inauguré un centre de santé de deuxième niveau avec maison d’accouchement d’une superficie de 1.800 m2 pour une enveloppe budgétaire de 2,14 MDH.

Lancé en présence du gouverneur de la province de Berkane, Mohamed Ali Habouha, le centre de santé comprend deux salles de consultations médicales, une salle de soins, une pharmacie, une salle de vaccination et une salle multidisciplinaire alors que la maison d’accouchement est composée d’un espace d’accueil, une salle de consultation et d’examen, deux salles d’accouchement, ainsi que d’autres services.

Ces projets, réalisés dans le cadre de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), visent à renforcer l’accès à l’offre des soins, à assurer des espaces adaptés à la prise en charge des patients, à assurer le traitement, le suivi et l’accompagnement des femmes enceintes et à améliorer les conditions d’accueil et d’hospitalisation.

Par la même occasion, le ministre et la délégation l’accompagnant se sont également rendus au chantier de construction d’une maternité d’une superficie de 573 m2 et dont le financement a été assuré par l’INDH.

Dans une déclaration à la presse, M. Doukkali a indiqué que ces projets, qui visent à rapprocher les services de soins des citoyens et à alléger la pression sur les autres centres hospitaliers, permettront de prodiguer des soins de santé au profit des habitants en matière notamment de la santé de l’enfant et de la mère, des maladies chroniques ainsi que de la santé mentale et l’addictologie.

Les maisons d’accouchement viennent répondre à un besoin estimé à quelque 1.000 naissances attendues par an au niveau de Beni Ansar et plus de 500 à Tafoughalt, a-t-il fait savoir, notant que ces projets s’inscrivent dans le cadre d’un programme national visant la réhabilitation et la création des centres de santé ainsi que des maisons d’accouchement et des maternités dans les différentes régions du Royaume.

Related posts

*

*

Top