BAM: l’immobilier en berne

Selon les statistiques de l’indice des prix des actifs immobiliers de Bank Al Maghrib, le premier trimestre 2019 se veut plutôt mauvais pour le secteur immobilier au premier trimestre de l’année, l’indice des Prix des Actifs Immobiliers (IPAI) a connu des baisses de 0,7% en glissement trimestriel et de 0,2% en comparaison annuelle.

Surtout, le nombre de transactions a diminué de 12,7% d’un trimestre à l’autre et a augmenté de 1,1% par rapport au premier trimestre 2018.

En effet, la baisse trimestrielle de l’indice des prix des actifs immobiliers de 0,7%, recouvre des replis de 1,1% pour les prix du résidentiel (dont une baisse de 5,1% pour les villas) et de 0,4% pour ceux du foncier ainsi qu’une hausse de 0,9% pour ceux des biens à usage professionnel. Sur un an glissant,  les prix ont connu un repli de 0,2%, reflétant des baisses de 0,3% pour le résidentiel (-0,2% pour les appartements) et de 0,5% pour le professionnel, les prix des terrains s’étant accru de 0,3%.

Au niveau des grandes villes, pour Rabat, les prix se sont repliés de 3,3% en glissement trimestriel, avec des baisses de 2,4% pour le résidentiel et de 11,9% pour les terrains. A Casablanca, les prix ont diminué de 1,6% d’un trimestre à l’autre, incluant des reculs respectifs de 1,4% et de 6,2% pour le résidentiel et le foncier, et une hausse de 3,9% pour les biens à usage professionnel. A l’inverse, à Marrakech, les prix ont augmenté de 1% au premier trimestre 2019, intégrant des appréciations de 0,4% pour les actifs résidentiels et de 1% pour les terrains, ainsi qu’une baisse de 0,5% des prix pour les biens à usage professionnel. 

K.Khennach

Related posts

*

*

Top