Nouvelle parution: sibiliants In Amazigh

Ce travail porte sur les sifflantes en amazighe, et plus particulièrement sur les sifflantes de l’amazighe d’Asht Bouyelloul*. Deux phénomènes phonologiques qui dérivent des sifflantes sont bien étudiés. Le premier est la spirantisation ; le second est l’assimilation des glides. L’interaction des sifflantes dérivées avec les sifflantes sous-jacentes s’avère produire un ensemble d’altérations phonologiques poussées par le phénomène de l’évitement d’identité.

Une large partie de ce travail est consacrée à l’interaction de l’évitement d’identité avec la spirantisation et l’assimilation des glides. Pour mieux circonscrire ces trois phénomènes phonologiques, nous avons fait appel à la théorie du Principe du Contour Obligatoire Généralisé (PCOG) telle qu’elle a été présentée dans Suzuki (1998). L’idée maîtresse de la théorie PCOG stipule que les effets d’identité et de proximité sont à incorporer dans le nouveau concept du Principe du Contour Obligatoire (PCO). Cet objectif est atteint par Suzuki (1998) en faisant appel à deux stratégies.

La première stratégie, appelée « Conjonction locale de contraintes » (Smolensky (1993, 95)), est déployée pour contourner les effets identitaires. La deuxième stratégie, une hiérarchie de proximité par des contraintes PCOG graduelles, est utilisée pour tenir compte des effets de proximité.

Dans les chapitres III, IV et V, nous avons mis en œuvre ces deux stratégies pour lutter contre les différents effets d’évitement d’identité observés dans les clusters sifflants. Ces effets se traduisent généralement par des phénomènes d’assimilation, de dissimilation ou de blocage de spirantisation. L’attention se porte d’abord sur les groupes où les sifflantes sont strictement adjacentes. Ensuite, l’analyse est étendue aux sifflantes séparées par un schwa.* d’Ayt.

*

*

Top