Paroles d’écrivains

Mohamed Hmoudane, poète et traducteur

«L’auteur est le maillon faible»

Je pense qu’un éditeur digne de ce nom doit payer ses auteurs, c’est-à-dire qu’il faut qu’il y ait des droits d’auteur. Au Maroc, je connais des amis qui publient à compte d’auteur, parce qu’ils n’ont aucune confiance aux éditeurs. Il y a des amis écrivains qui préfèrent payer un imprimeur au lieu de donner leur manuscrit à un éditeur qui va faire des bénéfices sur leurs dos. En France, le problème peut se poser également parce que cela dépend de la taille de l’éditeur. Il y a de grandes maisons d’édition, les plus connues, qui payent leurs auteurs, contrairement aux petits éditeurs et structures moyennes. Je pense que c’est l’auteur qui est le maillon faible dans cette chaine. Or, c’est lui qui creuse sa tête pour pouvoir donner à lire un texte digne de ce nom.

 

Wasini Al Araj, romancier

«La lutte contre le piratage des livres est une affaire d’Etat»

J’étais à Assilah, il y a deux ou trois mois. Et c’est par pur hasard, à la grande porte de la ville, que j’ai vu quelqu’un qui vendait des livres ; j’y ai trouvé bien entendu tous mes livres qui ont été piratés. J’ai déclenché une discussion avec le vendeur pour savoir comment le circuit du livre piraté fonctionne. En fait, ce phénomène est une affaire des Etats arabes, d’une manière générale et non pas d’un individu. Il faut légiférer pour faire face à ce fléau parce que ça détruit non seulement le livre, mais aussi le goût pour le livre et la lecture. Il faut trouver une solution.

 

Moha Souag, romancier et  poète

«Il n’y a pas de droits d’auteur au Maroc»

Au Maroc, il n’y  a pas de droits d’auteur. En général, les écrivains marocains répondent à la définition de l’esclavage, c’est à dire quelqu’un qui travaille gratuitement pour enrichir quelqu’un d’autre.

 

Yassin Adnan, écrivain et poète

«On n’a jamais donné assez d’importance aux droits d’auteur»

C’est vraiment désolant ! Les ministres marocains n’ont jamais donné assez d’importance à ce sujet. Quand on parle des droits d’auteurs, on protège les ingénieurs et les créateurs dans différents domaines artistiques et culturels. Les droits d’auteur  sont un outil démocratique pour garantir les acquis. Il faut une véritable décision politique. Le retard qu’a pris ce chantier est inexplicable.

Related posts

*

*

Top