Rencontre à Marrakech à l’occasion du centenaire de la déclaration Balfour

Mohamed Nabil Benabdallah: «Il est aberrant de faire le lien entre la résistance palestinienne et le terrorisme».

La réconciliation nationale palestinienne entre les mouvements Fatah et Hamas est positive et pourrait permettre de déjouer les plans fomentés par l’entité sioniste à l’encontre du peuple palestinien, a souligné le SG du Parti du Progrès et du Socialisme (PPS).

Le leader du Parti du Livre, qui intervenait à l’occasion du centenaire de la déclaration de Balfour, lors d’une rencontre organisée par la section locale du PPS de Guéliz à Marrakech, a mis l’accent sur le fait que cette réconciliation entre les deux mouvements afin de dépasser les divisions internes va contribuer aux efforts de toutes les fractions palestiniennes pour l’établissement d’une autorité nationale unifiée.

Abondant dans le même ordre d’idées, le SG du PPS a appelé les Nations-Unies à faire plus de pression sur l’Etat sioniste pour mettre fin aux violations graves perpétrées à l’égard du peuple palestinien, le privant de son droit, celui de la création d’un Etat indépendant dont Al Qods est la capitale. Cela étant, a-t-il précisé, les Nations-Unies sont appelées, plus que jamais, à appliquer toutes les résolutions émanant du Conseil de sécurité et de l’Assemblée générale portant sur l’occupation sioniste.

Dans son intervention, le militant du PPS a mis en garde contre tout amalgame entre la résistance et le terrorisme, considérant que la lutte du peuple palestinien est un droit légitime pour que les Palestiniens puissent s’émanciper du joug du colonialisme et fonder, par conséquent, leur propre Etat indépendant. «Il serait aberrant de faire comparaison entre la résistance et le terrorisme, comme le véhicule l’entité sioniste à travers sa machine de propagande et l’ensemble de lobbys qui se trouvent dans plusieurs Etats et à leur tête, les Etats-Unis d’Amérique», a-t-il noté en substance.

Par ailleurs, le conférencier a rappelé le contexte historique de la déclaration de Balfour, soulignant que les sionistes avaient profité à l’époque de la faiblesse de l’empire  Othoman, considéré comme «l’homme malade», tout en dénonçant la déclaration  du premier ministre britannique Theresa May qui a considéré que cette déclaration constitue une grande fierté pour la Grande-Bretagne.

Il faut dire que la déclaration de Balfour constitue un complot dont la finalité est de procéder à la division du monde arabe, a martelé le militant du PPS, tout en soulignant que l’exécution de ce plan se poursuit jusqu’à nos jours, comme c’est le cas dans plusieurs pays arabes, notamment la Syrie, l’Irak, le Yémen, la Libye, entre autres. Et de préciser que : «ce plan vise en réalité à affaiblir les Etats arabes voire les empêcher à construire des Etats démocratiques où les peuples  arabes jouissent de la liberté et de la dignité».

Pour rappel, Nabil Benabdallah était accompagné d’Ahmed Salem Latafi, membre du Bureau politique du PPS, des membres du Comité central et des militantes et militants du Parti.

Cette rencontre de communication a été marquée par la présence de plusieurs activistes et militants de la cause palestinienne, notamment Sion Assidon, Vivien Cohen, membre de l’Union juive française pour la paix et d’autres représentants des partis politiques démocratiques à Marrakech.

K.D

Related posts

*

*

Top