Un air de musique souffle sur le Royaume

La saison estivale s’approche à grands pas. En effet, il n’y a pas mieux que la musique pour ouvrir en grande pompe le bal  de la saison des festivals musicaux. À  vrai dire, les villes marocaines vibrent ces derniers jours aux rythmes de  divers styles musicaux et artistiques.

À la ville de Mogador, Essaouira, une pluie d’artistes et de musiciens  ont  fait  bouger les remparts de la cité des Alizés  du 20 au 23 juin dans le cadre du  Festival Gnaoua et musiques du monde. Le concert de la soirée d’ouverture de la 22ème édition de cette manifestation musicale d’envergure a été donné avec brio le Cubain Osain del Monte et le Marocain Mâallam Hassan Boussou. Deux grandes voix de la musique mondiale!

En outre,  ce temps musical fort auquel de nombreux mélomanes et amoureux de la ville et des musique du monde a été ponctué par des mélodies et des musiques métissées avec les vents et l’âme de la ville. Par ailleurs, sur la grande scène de la Place Moulay El Hassan, des figures emblématiques de la musique telles que  les Mâalem Majid Bekkas, Hassan Hakmoun, le groupe mythique Tinariwen et le Maître gnaoui Mâallem Baqbou ont livré des concerts électriques pleins d’énergie et de rythmes au plaisir du grand public.

La ville de Fès a eu également sa part de la programmation musicale. Le Festival des musiques sacrées a invité cette année une pléiade d’artistes qui  se sont produits sur les différentes scènes de la ville en l’occurrence de Sami Yusuf, Marcel Khalifa, le groupe Bahariyya et bien d’autres. Une bouffée d’air pour la population et la ville.

Très attendu par les férus des rythmes du monde, la capitale du royaume, Rabat, abrite la 18ème édition du Festival Mawazine-Rythmes du Monde jusqu’au au 29 juin courant. 18 ans d’existence déjà… et ce rendez-vous musical continue à attirer des marées humaines qui affluent  chaque soir aux différentes scènes à  savoir la scène du Bouregreg célébrant la musique africaine, l’espace Nahda rendant hommage aux voix et chansons orientales, la scène de Salé fêtant  la musique marocaine,  sans oublier la fameuse scène OLM-Souissi qui séduit chaque année  les grands noms de la musique internationale.

Et pour fêter en beauté en beauté  la Journée internationale de la musique, la 5e édition de la Nuit électronique de l’Institut français du Maroc qui se tiendra du 26 juin au 4 juillet dans les villes  d’Agadir, Casablanca, Marrakech, Rabat et Tanger sera marquée par  la « French Touch » avec les sons de trois DJs français, à savoir Danger, Chloé et Mangabey, qui seront suivis sur scène par des DJs marocains locaux (Mr. ID, Maou, LadyGoule, MMMC et Ojoo Gyal).

«Cette manifestation, qui constitue une occasion pour les passionnés et les amateurs de se réunir autour des platines au rythme de nouveaux sons pointus et de partager la piste de danse, sera l’occasion pour le public de découvrir des DJs de renom des scènes électroniques françaises et marocaines», soulignent les initiateurs de cet événement.

De nombreux rendez-vous musicaux font vibrer les amoureux de la musique dans les quatre coins du pays.

Mohamed Nait Youssef

Related posts

*

*

Top