Un vibrant hommage rendu à Husseïn Chaâbi par la ville de Laâyoune

Festival international des arts de la rue

La ville de Laâyoune a rendu un vibrant hommage, samedi 20 juillet, au journaliste et célèbre dramaturge Hussein Chaâbi. C’est à l’occasion de la 4 e édition du Festival international des arts de la rue qui se déroule du 20 au 23 juillet que ce geste a été posé. La cérémonie d’hommage a eu lieu au Palais des congrès, lors de l’inauguration du Festival, en présence de plusieurs personnalités artistiques représentant les provinces du sud, des élus locaux et acteurs de la société civile.

A cette occasion, il a été procédé à la signature de l’ouvrage collectif, «Hussein Chaâbi… Les clés de la reconnaissance», édité par le Centre international des études du spectacle, réalisé sous le l’égide du dramaturge Mohamed Kaouti. En fait, l’ouvrage apporte un  éclairage sur le parcours remarquable et distingué de l’artiste et se veut aussi  une contribution à l’ensemble de ses travaux pour le développement du 6 e art au Maroc.

Dramaturge engagé, Hussein Châabi fait partie de ceux qui croient fermement à l’idée que l’art du théâtre est synonyme d’engagement et porteur de sens. Comme quoi,  la pièce théâtrale, outre son aspect spectaculaire, doit avoir pour finalité la conscientisation des spectateurs, loin de toute platitude ou connotation mercantiliste. D’ailleurs, beaucoup de ses œuvres illustrent parfaitement cette orientation, comme ce fut le cas de la pièce théâtrale, placée sous le thème : «Saroute» et qui fut  inspirée des audiences publiques organisées par l’Instance équité et réconciliation (IER).

Il convient de souligner que l’écrivain, amplement influencé par les témoignages des familles des détenus et victimes des années de plomb, a consacré tout son œuvre à cette thématique en faisant de la non-répétition des violations, son véritable cheval de bataille.  Il faut dire que cette pièce théâtrale traite de la question du prisonnier politique avec une touche surréaliste, conjuguée à l’humour noir.

Husseïn Chaâbi compte, aussi,  à son actif plusieurs  productions théâtrales. Comme «Lawziaâ» et autres études critiques publiées dans des magazines et revues marocaines et arabes. Pour l’heure, l’artiste consacre son temps à un travail dédié à la défense au droit de la vie et l’abolition de la peine de mort.

Initiée avec le soutien du ministère de la Culture et de la Communication, le Festival international des arts de la rue a pour ambition de faire de la Place Al-Machouar un lieu de rencontre des artistes de rue en provenance de différents pays, à savoir l’Espagne, l’Argentine, l’Italie, le Chili, le Portugal, outre des troupes artistiques nationales, indique un communiqué des organisateurs. Le Festival est organisé par l’Association Odyssée pour la culture et l’art, sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI.

Cet évènement s’inscrit   dans le cadre de la mise en œuvre du volet culturel au titre du contrat-programme relatif au financement et à la réalisation des projets de développement intégrés de la région de Laâyoune-Sakia El Hamra.

D’après la même source, l’édition 2019 de cet évènement vise à s’ouvrir davantage  à tous les arts de la rue: musique, graffiti, cirque, feu d’artifice, acrobatie, statue vivante et théâtre.

Elle a aussi pour objectif de promouvoir la culture hassanie en tant que patrimoine humain immatériel riche et varié à la faveur de l’organisation de nombreuses activités.

Khalid Darfaf

Related posts

*

*

Top