Hommage aux plasticiens de la Cité des Alizés disparus

Essaouira

Une exposition-hommage exceptionnelle dédiée à la mémoire d’un parterre de défunts artistes-peintres d’Essaouira est organisée, actuellement dans la Cité des Alizés, à l’initiative de la Galerie « La Kasbah » au grand bonheur des férus des beaux arts.

Cette exposition collective invite le public à admirer, sur les cimaises de ladite Galerie, une collection de toiles expressives réalisées par une pléiade de plasticiens hors-pair, tout en appréciant les styles et modes d’expression propres à ces artistes très talentueux, qui ont marqué de leurs empreintes et enrichi de leurs coups de pinceaux et créations, effrénées et pleines de passion, la vie artistique et culturelle aussi bien souirie que nationale, tout en léguant à la postérité un magnifique héritage d’art pictural inestimable.

Cet événement artistique, qui met en lumière un large pan de l’effervescence de l’art pictural à Essaouira, se veut un véritable devoir de mémoire et un signe de reconnaissance de la haute stature de ces « immortels » souiris, imbus de l’esprit de Mogador et connus pour leurs goûts esthétiques, ainsi que de leur créativité inspirante et inspirée qui a contribué à la promotion des arts plastiques et à l’enrichissement de la scène artistique locale et nationale.

Parmi ces défunts artistes et grands maîtres, ayant gravé en lettres d’or et pour toujours leurs noms dans le paysage pictural souiri, figurent notamment Boujemaa Lakhdar, Abderrahmane Ziani, Mohamed Khoubaich, Abderrahmane Lahchiouch, Regraguia Benhila, Sadya Bairou, Laarbi Slit, Abdallah Karami, Mohamed Bouadda, Hassan Cheikh, Tayeb Saddiki, Ali Didouh, Boujemaa Boufous, Ruggero Giangiacomi, italien d’origine et souiri d’adoption, ainsi que d’autres pionniers, dont les œuvres exposées actuellement continuent constamment d’émouvoir et d’interpeller les visiteurs.

Ce bel hommage posthume, qui en est à sa 4ème édition, représente également un acte louable en vue d’immortaliser la mémoire collective de ces doyens de l’art plastique connus et reconnus, et une célébration de ces dignes ambassadeurs de la Cité des Alizés, qui ont œuvré inlassablement pour le renforcement de la dynamique culturelle à Essaouira, tout en veillant au rayonnement, aux niveaux national et international, de la belle image de leur ville marquée par un foisonnement artistique incomparable.

A travers cette exposition, qui commémore la longue carrière artistique de ces peintres, qui se sont brillamment illustrés durant leurs vies riches en créations, les visiteurs de la Galerie « La Kasbah » sont donc invités à un voyage sans frontières, dans le temps et l’espace, à travers ces œuvres d’art si singulières, révélatrices d’un esprit de génie, d’une force d’imagination et d’une passion déferlante de ces grandes figures emblématiques et inoubliables des beaux arts à Essaouira.

Dans une déclaration à la MAP, le fondateur et responsable de la Galerie « La Kasbah », M. Kabir Attar, a indiqué que cette exposition représente un moment de profonde gratitude et une célébration hautement symbolique de la mémoire, toujours vivante, de ces plasticiens d’Essaouira disparus, qui font partie des précurseurs de l’art de la peinture dans la Cité des Alizés et ont fortement contribué à l’émergence d’une école souirie d’arts plastiques très dynamique et ayant ses propres caractéristiques fortement appréciées sur les scènes nationale et internationale.

L’exposition, a-t-il ajouté, convie les amoureux de peinture parmi les résidents ou les visiteurs d’Essaouira à une immersion dans le monde magique plein de formes, de traits, de signes, de couleurs et de styles propres à ces doyens de l’art plastique souiri, qui ont déployé de grands efforts et consenti d’énormes sacrifices de leur vivant pour faire rayonner les valeurs artistiques de cette « cité-monde ».

Et M. Attar de poursuivre que ces défunts artistes-peintres demeurent « immortels » grâce à leurs travaux très marquants et à leurs tableaux inédits, réalisés selon une façon de faire et un style propre à chacun d’entre eux, estimant que ces œuvres démontrent ce génie inné qui continue d’être mis en évidence à l’échelle locale et nationale et même de susciter une grande admiration dans d’autres pays à travers le monde.

Il a noté que cette exposition dédiée à ces « immortels » d’Essaouira est marquée aussi par la participation de peintres-invités d’honneur qui présentent leurs dernières créations, avec pour principal objectif d’encourager et de faire connaître ces nouveaux artistes de la place et de faire la promotion de leurs œuvres dans l’attente d’acquéreurs potentiels, malgré une conjoncture délicate marquée par une crise sanitaire sans précédent induite par la Covid-19.

Rappelant que la Galerie dispose d’un espace-mémoire permanent dédié à ces défunts artistes, qui ont excellé dans différents courants artistiques (art abstrait, figuratif, brut, symbolisme, calligraphie, sculpture etc), et à leurs œuvres précieuses, M. Attar a relevé que cet événement offre également aux générations montantes de plasticiens l’opportunité de découvrir les travaux de leurs prédécesseurs afin de persévérer sur la même voie et de s’en inspirer, à même d’être les dignes successeurs qui auront la lourde mission de préserver l’identité de l’art pictural d’Essaouira.

Et de conclure en affirmant qu’à travers ce genre d’événements, la Galerie « La Kasbah » œuvre à apporter sa pierre à la promotion des arts plastiques à Essaouira, qui demeure un creuset d’interactions entre les civilisations et un haut lieu de brassage fécond des arts et des cultures.

Related posts

*

*

Top