Abdeladim Chennaoui n’est plus

L’artiste marocain Abdeladim Chennaoui a rendu l’âme, vendredi soir à Casablanca à l’âge 85 ans, des suites d’une longue maladie, a indiqué le Syndicat marocain du théâtre et des travailleurs du cinéma et de la télévision.

«C’est avec une grande affliction que les membres du bureau exécutif national du syndicat et ses branches régionales et provinciales ont appris le décès de l’artiste Abdeladim Chennaou», relève le Syndicat dans un communiqué.

Le défunt, artiste de grand calibre, compte parmi les pionniers du théâtre marocain avec une contribution importante au répertoire du mouvement culturel et artistique national, notamment avec la troupe de «la fraternité arabe» ou celle des «artistes unis» avec des œuvres éternelles comme «At-taich», «Al-jaiza» et «Inkasar zoujaj», ajoute la même source.

Feu Chennaoui a également eu une expérience médiatique importante avec plus de 50 émissions radio et plusieurs apparitions dans des œuvres dramatiques sur le petit écran, fait savoir le Syndicat.

Abdeladim Chennaoui est l’un des vétérans de la scène artistique et médiatique marocaine. Natif de Casablanca, il est lauréat de l’Institut Supérieur du Cinéma du Caire.

Témoignage de Omar Salim

C’est avec une profonde tristesse que j’appris ce matin le décès de mon ami Abdelaadim Chennaoui..Je le savais souffrant certes, mais je fus néanmoins surpris tant il est difficile de se faire à l’idée de la disparition d’un être cher.Je connaissais le défunt depuis 1969 quand il devint secrétaire de mon père à l’école des Crêtes…j’étais haut comme trois pommes. C’est lui qui m’initia au théâtre voire qu’il m’insufla la passion du théâtre. À cette époque, il dirigeait le club de théâtre de Bouchentouf où se croisait Bziz, Dassoukine, Abdelatif Hilal et d’autres…bien d’autres…Il demeura auprès de mon père une dizaine d’années et le destin a voulu que nous nous retrouvions à Medi 1 lui en tant que réalisateur moi en tant que journaliste. Chennaoui était la bienveillance même….v Affable, poli, courtois..Il n’était pas né l’injure à la bouche mais plutôt le sourire aux lèvres. Un sourire qui donnait une sorte d’éclat à sa moustache légendaire… il s’en est allé rejoindre ses amis, ses compères de la première heure: Bouchaib Bidaoui, Bachir Laalej, Alaoui et tant d’autres… Mes plus sincères condoléances à sa famille, la petite son épouse, ses six enfants et ses petits enfants et la grande à savoir les hommes et femmes de théâtre et les gens de la radio et de la télévision.

Étiquettes ,

*

*

Top