Agadir au Salon du Tourisme Top Resa!

La 39e manche du salon de l’industrie du tourisme IFTM Top Resa, à la porte de Versailles en France s’ouvre du mardi 26 au 29 courant. Plus de 550 stands parent cet immense espace d’exposition d’un millier de marques de tous les coins de la planète.

Le tourisme de loisirs, de spa, d’affaires, d’événementiels, d’exotisme, d’écologies…, sera au rendez-vous dans cette exquise messe de marché des voyages. Comme à l’accoutumée, les professionnels du secteur, toutes écharpes confondues, élisent domicile dans cette aire de référence pour s’atteler au partage d’expertises et de nouveautés, à la prospection des destinations de choix, à la contribution aux conférences animées par des experts en la matière…

Fidèle à sa tradition, depuis des lustres, le Conseil Régional du Tourisme d’Agadir Sous Massa (CRT), sera de la partie, parmi ses homologues d’autres régions du royaume. A vrai dire, il a toujours fait bonne figure, de par l’engagement et la détermination des opérateurs du métier, non seulement dans cette belle foire de l’Hexagone, mais aussi dans nombre de ses pareilles, à travers le monde dont les fameuses stations de Londres, Berlin, Moscou…

Cette fois encore, il tient à s’y présenter, en compagnie des journalistes conviés par ses soins, comme il a généreusement fait, depuis quasiment sa création. Un traditionnel geste sans doute, inédit dans les annales des CRT du pays, exprimant un vif souci de communication et méritant, au passage, tous les éloges. Une nouvelle opportunité pour les acteurs du tourisme de la région de renouer contact avec les partenaires d’autres horizons, de prendre connaissance des innovations et des évolutions du secteur, de renforcer davantage les taux d’arrivée et de nuitées, de diversifier les marchés émetteurs huppés et porteurs, de se concerter sur le devenir de leur instance fédératrice en ballotage, ces temps-ci et de leur destination en déclin manifeste…

Cette énième participation au Salon de Paris survient, cette fois-ci, au moment où le président du CRT vient de claquer la porte, d’une manière sinon «illégale», du moins «illégitime», puisque son mandat n’est pas encore à terme. Le Conseil d’Administration, élaboré à la hâte pour en finir, a été finalement reporté, sur intervention salutaire de l’extérieur. Histoire de réfléchir sereinement sur la bonne relève et se concerter sérieusement sur la refonte de cette institution en ballotage et sa destination, en pleine phase de fléchissement, en associant dans la réflexion collective toutes les composantes du secteur, sans aucune exclusion!

Et quand on révélait les maux en justes mots, par conscience et responsabilité, on ne le faisait nullement pour plaire ou déplaire à quiconque, encore moins à porter préjudice à tel ou tel intervenant. Qu’on dise que le CRT était plus rassembleur par le passé mieux qu’à présent, qu’il se trouve en situation d’otage auprès de l’Autorité et des élus, que son action n’est plus attrayante ni grinçante, que nombre de professionnels fort aguerris ont boudé ou disparu, que des coureurs de jupons du Golf empestent certains hôtels…, Qu’on le veuille ou pas, c’est une réalité, visible à l’œil nu, sauf pour les renégats et les « mouillés » ou encore les semeurs de zizanie qui fourrent leur nez, en versant dans de fausses insinuations, sans être directement impliqués dans le secteur.

Il est bien évident que des membres militants du domaine, ainsi que des employés du CRT, persévèrent comme de beaux diables, avec abnégation et altruisme, pour la bonne cause. Force est de constater que leur effort ne suffisait, en l’absence d’un personnage charismatique, fonceur et rassembleur, au-dessus de tout soupçon, pour tenir le gouvernail du bateau, en parfaite collaboration avec un équipage cohérent et plein d’imagination. C’est là l’oiseau rare qu’il va falloir dénicher, dans la légalité, la démocratie et la compétence!

Top