Averda affûte ses armes pour reprendre Casablanca

Le groupe libanais Averda, en charge depuis trois ans du nettoiement à Ain Sebaâ, Hay Mohammadi, Bernoussi et Hay Hassani-Ain Chock, tente de gagner la place occupée jusqu’ il y a peu par Sita Blanca, principal délégataire dans la collecte des déchets ménagers à Casablanca.

Averda aspire à devenir le seul prestataire de la ville en matière de nettoiement des déchets ménagers. Pour ce faire, le groupe vient d’opérer à une augmentation de capital de 20 millions de dirhams pour corriger le déséquilibre causé par l’endettement (125 millions de DH en fin 2016) et les pertes de démarrage (22 millions de DH au titre des trois derniers exercices).

Le libanais Averda s’est implanté  au Maroc en 2012  après avoir décroché un contrat  qui lui a permis de remplacer en urgence un autre acteur français à la ville de Nador. Ce dernier rajoute ensuite à sa liste de villes dont il collecte les déchets, Berkane, Rabat et Casablanca. A date d’aujourd’hui les filiales marocaines d’Averda comptent plus de 4000 salariés et réalisent 500 millions de dirhams en chiffre d’affaires annuel.

Quant à Sita Blanca, filiale du français Suez Environnement, elle  a été désigné adjudicataire par le Conseil de la capitale économique à l’issue de l’appel d’offre international de fin 2013. Depuis quelques semaines, le contrat de 7 ans qui lie l’entreprise à la ville de Casablanca a été rompu à l’amiable. Un accord a été signé entre Sita Blanca et le délégataire, puis approuvé par le ministère de l’intérieur.

La société de développement local Casa Prestations est alors mandatée pour superviser la gestion de la période transitoire. A cet effet, deux entreprises ont été choisies et seront opérationnelles pendant une période transitoire de 6 mois, le temps de lancer un nouvel appel d’offres débouchant sur le choix du successeur de Sita Blanca. Il s’agit de Derichebourg et de Mecomar.

Chiffre

10 000

C’est le nombre d’hectares issus du foncier public et  mobiliséspour l’investissement au titre du  1er semestre 2017. La commission des investissements présidée par le chef du gouvernement a ainsi approuvé 54 dossiers dont 4 projets dans les secteurs de l’industrie, des infrastructures et de l’énergie qui totalisent un investissement de 8 milliards de dirhams ainsi que la création de 261 emplois. En outre, les CRI ont également approuvé 158 projets ayant comme support des terrains relevant du domaine privé de l’Etat et qui portent sur un investissement de 4 milliards de dirhams avec à la clé 4 566 emplois.

 

Dixit

Andrew Leung,  ancien diplomate, consultant pour les affaires en Chine etbasé à Hong Kong

«Les Chinois, recherchent des pays avec des ressources naturelles stratégiques et qui représentent un marché important. C’est pour cela qu’on les voit d’abord au Nigéria, en Ethiopie ou en Egypte, par exemple. Il y a du pétrole, du coton, des populations nombreuses (…) La Chine cherche aussi des pays où elle peut investir en infrastructures (…) Lorsque la Chine veut faire un parc industriel dans un pays étranger, elle veut ramener sa main d’œuvre, et quand le projet est achevé, une partie des travailleurs qu’elle a amenés restent sur place, parfois créent des réseaux commerciaux qui concurrencent les locaux(…) Le Maroc a une carte majeure à jouer à court et à moyen termes sur le marché : celle du tourisme» , Andrew Leung,  ancien diplomate, consultant pour les affaires en Chine etbasé à Hong Kong.

 

Who’s Who

Alberto Perez, le directeur général de Alsa Maroc

Le management de lacompagnie espagnole en charge du transport urbain à Agadir, Marrakech et Tanger, vient de réaliser une  jolie opération ! Avec le lancement de 4 bus touristiques 100% électrique à Marrakech, il décroche dans ce cadre un contrat  de 5 ans pour un investissment de 18 millions de dirhams.  A noter que ces bus seront dédiés à des circuits touristiques et effectueront des visites aux différents monuments historiques de la ville. Les touristes auront droit à un commentaire en 8 langues durant leur tour. Les prix proposés par Alsa sont de 150dh/24h et 190dh/48h pour les touristes, tandis que les marocains bénéficieront d’une réduction de 40%. Les nouveaux bus touristiques électriques ont été mis en service ce 28 octobre.

Related posts

*

*

Top