Bourse: Casablanca termine le premier semestre dans le vert

Après un premier trimestre en berne, la place boursière casablancaise parvient ardûment à se relever pour terminer le premier semestre 2017 sous de bons auspices.

En effet, durant les six premiers mois de cette année, les principaux indices de la cote casablancaise affichent une croissance honorable de 3,19% à 12 015,84points pour le MASI et de 2,97% à 9 831,02points pour le MADEX. «Force est de constater que l’accroissement de la place boursière casablancaise durant les six premiers mois de l’exercice 2017 a été engendré par les gains enregistrés par la quasi-totalité des valeurs Stars de la cote, notamment, Cosumar (+22,45%), MARSA Maroc (+22,14%), Addoha (+13,31%), Ciments du Maroc (+11,71%) et Attijariwafa Bank (+6,55%)», déclarent les analystes financiers de la société de bourse Crédit du Maroc Capital (CDMC). Et de poursuivre : «Ces cinq valeurs ont contribué, à hauteur de +2,97%, dans la progression du MASI au titre du premier semestre».

Dans ces conditions, la valorisation globale du marché se situe à 605,44milliards de DH, soit un net accroissement de 3,78% par rapport à fin décembre 2016. Pour ce qui est du volume quotidien moyen, le marché central a enregistré un niveau de plus de 174 millions de DH contre 115 millions de DH au premier semestre de 2016.

Transigée à hauteur de 79,7% sur le marché officiel, la volumétrie globale semestrielle s’élève à 27,5 milliards de DH, en appréciation de 67,5% par rapport au flux négocié durant la même période en 2016.

Par compartiment, les échanges sur le marché central totalisent22 milliards de DH en appréciation de 48,9% comparativement au premier semestre de l’année précédente. Au niveau du marché de blocs, le volume d’affaires semestriel totalise 5,5 milliards de DH, en augmentation de 3,9 milliards de DH comparativement aux six premiers mois de l’exercice 2016.

«Nous estimons que l’évolution de la place casablancaise durant le second semestre devrait rester tributaire, notamment, de l’orientation des réalisations financières des sociétés cotées durant le premier semestre 2017 ainsi que d’une éventuelle introduction en Bourse,susceptible de dynamiser le marché boursier qui est en manque féroce de papier frais de qualité», concluent les analystes financiers de CDMC.

Kaoutar Khennach

Related posts

*

*

Top