Hors champ articles

2016: la défaite de l’intelligence

2016: la défaite de l’intelligence

Sur quel bilan nous fêtons un nouvel an ? Peut-on  concentrer le rituel flashback de fin d’année sur le cinéma en dehors du climat général qui règne dans le pays et dans le monde ? Ne s’agit-il pas d’un même circuit d’images ? Celles du cinéma se nourrissant et réfléchissant les images du monde ? Ce ne

Sortir enfin du XXème siècle

“Voilà l’homme tout entier, s’en prendre à sa chaussure alors que c’est son pied le coupable” Samuel Beckett Le train fonce d’une manière inexorable, rien ne le détourne de son trajet sorti de la nuit des temps. Oui, le temps file comme  un train; comme un destin. Nous entamerons bientôt la seconde moitié de la

Un pas en avant, deux pas en arrière

Retour sur un sujet saturé, certes, mais récurrent. Cette fois c’est à l’occasion de la diffusion de «L’orchestre des aveugles» de Mohamed Mouftakir par la première chaîne. Une exception qui confirme la règle: la télévision n’aime pas (plus !) le cinéma. Et elle l’exprime de plusieurs manières. Le choix, en effet, est désormais explicite, voire assumée :

Le festival de trop

Annoncée pratiquement à la dernière minute, la nouvelle édition du «festival national du film documentaire sur la culture, l’histoire et l’espace sahraoui» (l’intitulé le plus long des festivals du monde !!) se  tient à Laâyoune du 19 au 22 courant dans une quasi discrétion. Cela donne déjà une idée sur la pertinence d’une manifestation née sous

Jeunes filles de notre temps

L’histoire de deux jeunes filles aux parcours dramatiques, différents dans leur nature, mais identiques dans ce qu’elle révèle de notre temps. Deux  victimes de trafics caractéristiques d’une certaine mondialisation, la traite blanche et le djihadisme. Deux histoires fortes, deux récits poignants dans deux films qui ont retenu le public du palais des congrès en haleine.

Emotions et images fortes

C’est une journée chargée que fut le mardi du festival du film de Marrakech. Certains l’ont appelé la journée du Maroc car il y avait des moments dédiés au cinéma marocain comme films ou comme personnalités hommagées. Mais c’est réducteur comme qualificatif car toutes les journées du festival sont des journées marocaines ; car chaque fois

Un père, une mère…

Le don comme axe  dramatique des films de la 3ème journée de la compétition officielle du festival de Marrakech. Le don d’organes ; le don de soi. Mais c’est la famille dans sa structure monoculaire qui écrit le scénario des deux films de cette journée, le chinois, The donor et le français, l’histoire d’une mère. Des

Frontières

Quelque chose comme une ligne en filigrane traverse les films des deux premières journées du festival de Marrakech. Le hasard de la programmation a fait que nous avons eu deux films de la sphère nord de la planète (Islande, Belgique) et deux films de la sphère sud (Birmanie, Iran). Dans les quatre films, il est

Top