Hors champ articles

Jeunes filles de notre temps

Jeunes filles de notre temps

L’histoire de deux jeunes filles aux parcours dramatiques, différents dans leur nature, mais identiques dans ce qu’elle révèle de notre temps. Deux  victimes de trafics caractéristiques d’une certaine mondialisation, la traite blanche et le djihadisme. Deux histoires fortes, deux récits poignants dans deux films qui ont retenu le public du palais des congrès en haleine.

Emotions et images fortes

C’est une journée chargée que fut le mardi du festival du film de Marrakech. Certains l’ont appelé la journée du Maroc car il y avait des moments dédiés au cinéma marocain comme films ou comme personnalités hommagées. Mais c’est réducteur comme qualificatif car toutes les journées du festival sont des journées marocaines ; car chaque fois

Un père, une mère…

Le don comme axe  dramatique des films de la 3ème journée de la compétition officielle du festival de Marrakech. Le don d’organes ; le don de soi. Mais c’est la famille dans sa structure monoculaire qui écrit le scénario des deux films de cette journée, le chinois, The donor et le français, l’histoire d’une mère. Des

Frontières

Quelque chose comme une ligne en filigrane traverse les films des deux premières journées du festival de Marrakech. Le hasard de la programmation a fait que nous avons eu deux films de la sphère nord de la planète (Islande, Belgique) et deux films de la sphère sud (Birmanie, Iran). Dans les quatre films, il est

La force du cinéma

Ce fut une cérémonie d’ouverture sobre, efficace et marquée par une belle prestation artistique où la chorégraphie et la musique ont démontré que la créativité digitale (sublimes images en fondu enchaîné) a besoin du corps humain, la plus belle des créations. Après cette entrée en matière, très attendu le mot du président, Béla Tarr. Il

«Marrakech is the best»

Je ne lui avais rien demandé…mais comme nous nous sommes retrouvés tous les deux seuls, les autres invités tant déjà partis, dans la navette qui nous emmène à la cérémonie de clôture du festival du Caire, il me dit après un premier échange de politesse «Marrakech is the best festival». Il sait de quoi il

Les festivals de cinéma: La crise ?

On peut reprendre en la paraphrasant la formule galvaudée «Trop de festivals tuent les festivals», pour décrire un état des lieux qui confine effectivement à la crise. Ce triste mois de novembre où à l’absence de la pluie nous assistons à un déluge de rencontres, de festivals et de manifestations cinématographiques, nous en offre un

«Qui veut la peau du CCM?»

Le titre de nos collègues du magazine Tel quel, outre le clin d’œil cinéphilique (Robert Zemeckis et son lapin Rabbit) a suscité l’intérêt au sein des premiers concernés. Sauf que si le titre a réussi, sur le plan syntaxique, son coup médiatique; il reste sur le plan sémantique en deçà de la curiosité suscitée. Certes,

Top