Hors champ articles

La force du cinéma

La force du cinéma

Ce fut une cérémonie d’ouverture sobre, efficace et marquée par une belle prestation artistique où la chorégraphie et la musique ont démontré que la créativité digitale (sublimes images en fondu enchaîné) a besoin du corps humain, la plus belle des créations. Après cette entrée en matière, très attendu le mot du président, Béla Tarr. Il

«Marrakech is the best»

Je ne lui avais rien demandé…mais comme nous nous sommes retrouvés tous les deux seuls, les autres invités tant déjà partis, dans la navette qui nous emmène à la cérémonie de clôture du festival du Caire, il me dit après un premier échange de politesse «Marrakech is the best festival». Il sait de quoi il

Les festivals de cinéma: La crise ?

On peut reprendre en la paraphrasant la formule galvaudée «Trop de festivals tuent les festivals», pour décrire un état des lieux qui confine effectivement à la crise. Ce triste mois de novembre où à l’absence de la pluie nous assistons à un déluge de rencontres, de festivals et de manifestations cinématographiques, nous en offre un

«Qui veut la peau du CCM?»

Le titre de nos collègues du magazine Tel quel, outre le clin d’œil cinéphilique (Robert Zemeckis et son lapin Rabbit) a suscité l’intérêt au sein des premiers concernés. Sauf que si le titre a réussi, sur le plan syntaxique, son coup médiatique; il reste sur le plan sémantique en deçà de la curiosité suscitée. Certes,

La critique aujourd’hui

Quel rôle pour la critique cinématographique aujourd’hui face aux nouveaux enjeux du cinéma marocain ?  Tel est l’intitulé de mon intervention dans le cadre du colloque abrité par l’école du cinéma de Marrakech du 23 au 25 mai dernier. En fait, il s’agit d’un intitulé/programme. Programme d’une réflexion en cours. Il s’agit en effet de réfléchir

Eloge à Satyajit Ray

Cinéma du plan contre cinéma de l’image Il semble en effet primordial de réhabiliter le plan comme fondement de l’expression cinématographique. On peut s’étonner de l’opportunité d’un tel débat aujourd’hui alors que la mode est au scénario, alors que les cinéastes sont confrontés à des questions d’une toute autre nature. Oui, il faut reposer la

Avons-nous besoin de héros ?

Il y a quelques jours, j’ai été invité à faire partie d’un comité de visionnage de «films» «produits» et «réalisés» par des élèves d’établissements secondaires dans le cadre d’une semaine du film éducatif organisée par une des mairies de Casablanca. Je n’ai pas perdu mon temps. J’ai été d’abord frappé par la fraîcheur du jeu

PPS-USFP : La gauche, pour un nouveau logiciel

La rencontre de consultation entre les directions nationales du PPS et de l’USFP, mérite un arrêt sur image particulier. Elle a été une réussite politique totale ; elle constitue dans ce sens  l’un des événements majeurs de ces dernières années de la vie tumultueuse de la gauche marocaine. Les deux partis ont également réalisé un formidable

Top