C’est parti pour la centralité d’Agadir!

A quelques semaines du discours Royal de la marche verte, Agadir, désormais érigée en centre du pays, se convertit en véritable  rucher où se sécrètent, sans relâche, les embryons mielleux du développement de la région Souss Massa.

Durant des heures tardives de la nuit, des services extérieurs concernés s’attellent, d’arrache pied, à mettre en œuvre les teneurs de l’appel du Souverain. La capitale du Souss est en pleine effervescence ! Non moins d’une vingtaine de ministres s’y rend, tour à tour, pour se concerter avec les décideurs de la région sur les conceptions à mettre en avant et les moyens à mobiliser pour cet énorme chantier qui se profile à l’horizon. On croit bien savoir que plus de 70 milliards de dirhams sont à prévoir, sur cinq ans, pour la colossale besogne en perspective.

Comme on s’y attendait, sans doute bien auparavant, la ruée vers l’investissement se déclenchait sur les plateformes, à des cadences galopantes, ces derniers temps. On s’y mettait, tambours battants, quoiqu’un peu tardivement, au sein de l’ambitieux plan d’accélération industrielle qui, il faut bien le reconnaître, se déchaînait à plein régime.

Ce fut un bon préambule pour la grande cavalcade économique promise, au de l’actuel volontarisme qui se met en évidence, depuis l’enclenchement solennel du Monarque du 6 novembre dernier. Dans la foulée, après son irruption sur Agadir, pour une séance de travail succincte, le ministre du commerce, de l’industrie, de l’investissement, de l’économie numérique s’est envolé, illico à Istanbul, visiblement, à la rencontre d’opérateurs turcs à cet effet.

Décidément, rien n’arrête plus cette ruade offensive qui s’opère sur cette locomotive satellite dont les retombées sont à même d’impulser non seulement la position de la région, mais aussi l’ensemble du royaume, dans ce sens où la centralité de la destination balnéaire se hisse en réelle charnière de l’économie nationale.

L’entrain soutenu qui s’amorce actuellement en matière de réaménagement d’artères, de rocades et d’espaces, fortement accompagné d’une vaste campagne de libération du domaine public, de régulation de lieux de détente en nocturne, s’insère vraisemblablement dans une volonté manifeste de préparation du cadre d’accueil des gros investissements que la cité est en passe d’abriter dans un proche avenir.

La tenue des assises nationales de la régionalisation avancée sur l’esplanade Al Amal d’Agadir, en décembre prochain s’inscrit également dans cette optique de reconfiguration de la carte géographique et économique du royaume. Tant mieux pour un bon bout de terre, longtemps acculé à l’abandon!

Related posts

*

*

Top