Communiqué du bureau politique

Le PPS appelle la communauté internationale à agir pour protéger les Palestiniens

Le Bureau politique du Parti du progrès et du socialisme a tenu, mardi 24 juillet 2018, sa réunion périodique, au début de laquelle il a passé en revue ce qu’endure le peuple palestinien, des effets de la politique raciste poursuivie par la tyrannique occupation israélienne. Cette politique dont la barbarie s’est accentuée par la désastreuse décision qui considère l’Etat d’occupation israélienne comme un Etat juif pour tenter de justifier les pratiques de répression des enfants, des femmes et des différentes couches du peuple palestinien, qui lutte sous la direction de ses forces vives pour la récupération de sa terre et de ses droits spoliés avec à leur tête le droit de retour et le droit d’établir son Etat indépendant avec Al Qods comme capitale.

Tout en condamnant cette politique raciste des autorités d’occupation, qui s’intensifie en arrogance du fait de ce que l’impérialisme américain lui assure en termes de couverture et soutien, comme en témoignent les pratiques agressives et répressives dans la bande de Gaza assiégée, le Parti du progrès et du socialisme appelle toutes les forces de paix à travers le monde à agir sans plus tarder pour prendre les initiatives que la situation requiert. De sorte à permettre d’assurer la protection de la Palestine, peuple, terre et Etat.

Il appelle aussi tous les acteurs nationaux marocains à continuer d’apporter à la juste cause palestinienne le soutien nécessaire et invite les différentes organisations du parti à s’impliquer fortement dans toutes les initiatives de solidarité qui seront prises pour dénoncer les crimes de l’occupation israélienne et son action visant à saper les efforts de paix déployés au niveau de la communauté onusienne.

Par la suite, le Bureau politique a examiné les aspects marquants de la situation nationale dans ses différents volets politique, économique et social, insistant de nouveau sur la nécessité pour le gouvernement de prendre dans les plus brefs délais les initiatives nécessaires qui permettent de traiter efficacement les revendications économiques et sociales légitimes exprimées. Il a de même insisté sur le fait d’insuffler un souffle nouveau dans le processus démocratique pour assainir l’atmosphère, mobiliser les énergies nationales dans le but de poursuivre le processus de l’édification et du développement et asseoir une véritable justice spatiale qui permette de rétablir la confiance de la part de l’ensemble des acteurs et des différentes franges et couches du peuple marocain dans ce processus prometteur. C’est grâce à ce processus que plusieurs acquis ont été réalisés. Aujourd’hui, il a besoin de nouvelles perspectives pour le développer vers le meilleur pour atteindre la concrétisation de la liberté, de la dignité et de la justice sociale.

En rapport avec l’élaboration de la contribution du parti dans les préparatifs en cours au niveau de la Majorité gouvernementale pour l’élaboration du projet de Loi de Finances 2019, le Bureau politique a peaufiné la nature des recommandations attendues de cette action. Cette mission sera entreprise par le groupe des experts chargés de la question, et ce sur la base du référentiel des orientations partisanes adoptées et en particulier en ce concerne la nécessité de traiter de manière flexible et créative la question de la maitrise des équilibres. Celle-ci ne doit pas se transformer en obstacle devant le renforcement de l’investissement public, l’encouragement de l’investissement privé, la promotion de l’emploi, le lancement d’une réforme fiscale courageuse qui réalise la justice fiscale et qui fait que la politique des exonérations soit conditionnée par la réalisation de la rentabilité économique, sociale et de la justice spatiale. De sorte que cela permette aux différentes régions et en particulier les régions éloignées et rurales et montagnardes de bénéficier de la croissance, limitée soit-elle, de l’économie nationale.

En rapport également avec la question,  le Bureau politique a décidé d’organiser l’université annuelle du PPS mardi 25 septembre autour du thème «le nouveau modèle de développement». Pour ce faire, il a constitué une commission préparatoire et l’a chargée de définir la vision complète de cet événement important, dans l’attente de son adoption définitive au cours du mois d’août prochain.

Par la suite, le Bureau politique a abordé la situation partisane interne et, dans ce cadre,  il a adopté les conclusions et les résultats de l’action, menée sous la supervision du camarade secrétaire général du parti et concernant la répartition des tâches et des responsabilités entre ses membres, s’agissant aussi bien des tâches inscrites dans le cadre des pôles que des missions individuelles.

Le Bureau politique a également entériné la feuille de route liminaire concernant la vie du parti et ce jusqu’à la fin de l’année en cours et qui sera lancée à la fin du mois de septembre prochain à travers l’invitation des responsables du suivi organisationnel des régions pour prendre les mesures nécessaires à l’animation des organisations partisanes,locales et provinciales, et des organisations et secteurs parallèles. Il a également tenu à veillant à réunir les conseils partisans au niveau des différentes préfectures et provinces au cours du mois d’octobre prochain, conformément à la loi portant statut du parti et à organiser les congrès constitutifs des sections régionales avant la fin de l’année 2018.

Une note interne détaillée sera adressé aux membres du Comité central, aux secrétaires des sections provinciales et locales et aux responsables des organisations et secteurs parallèles dans l’objectif de s’assurer de l’implication des différentes composantes du parti dans cette nouvelle dynamique susceptible de permettre à notre parti d’assumer convenablement son action.

(B.P du PPS)

Related posts

*

*

Top