Communiqué du BP du PPS


Le PPS appelle à la nécessité de trouver les formules appropriées pour encadrer les expressions de protestations des jeunes

Le Bureau politique du parti du progrès et du socialisme a tenu, mardi 26 novembre 2019, sa réunion périodique, au début de laquelle il a examiné la situation nationale générale et ce qui la marque en précarité et blocage démocratiques, en propagation de l’inquiétude et du souci dans différents milieux sociaux et en approfondissement de la crise de confiance.

Tout en soulignant que notre pays ne se construit sa singularité et sa capacité de gagner les paris du présent et du futur qu’à travers le parachèvement de l’édification de l’Etat fort par sa démocratie, ses institutions et la dynamique de ses forces vives, et à travers son interaction positive avec les aspirations et les attentes des différentes couches sociales, le Bureau politique réitère son appel à insuffler un souffle démocratique nouveau dans notre vie nationale publique; un souffle fondé sur le lancement rapide et performant d’une nouvelle génération de réformes que l’étape et la mise en œuvre positive des dispositions de la Constitution requièrent, aussi bien dans le domaine politique et institutionnel que dans les domaines du développement, de l’économie, du social, de la culture et des valeurs. Et ce dans le sens d’assainir le climat politique, de rétablir la confiance, de créer la détente nécessaire et d’ouvrir les perspectives de l’espoir au niveau de l’ensemble des ramifications de la vie nationale générale institutionnellement et socialement. Et ce à travers surtout la mise en marche de la roue de l’économie nationale, la garantie de la répartition équitable des richesses nationales et l’assurance des conditions de la dignité pour l’ensemble des citoyennes et citoyens.

Dans le même ordre d’idées, le Bureau politique s’est arrêté sur certaines nouvelles formes d’expression parues sur la scène en particulier dans les milieux des jeunes, formes qui prennent malheureusement quelques fois des tournures qui touchent les constances nationales. Ce qui appelle à un examen minutieux des motifs de ces manifestations et à la recherche sérieuse des formules appropriées pour contenir et encadrer les revendications et les protestations pour les transformer en acte positif organisé, au lieu de consacrer le vide qui n’ouvre le terrain que devant la montée de l’expression spontanée du refus, de la colère et de l’inquiétude d’une  manière dont les conséquences sont imprévisibles.

Sur cette base, le Parti du progrès et du socialisme, qui a toujours milité pour le changement ordonné de l’intérieur des institutions dans le respect total des constantes nationales et de leur position et en interaction positive avec la dynamique de la société et en s’impliquant de manière responsable dans le combat des masses, appelle  à prêter attention à ces mutations et à capter ce que la situation requiert,  à savoir la réhabilitation de l’acte politique sérieux et des intermédiaires sociaux et institutionnels de manière à leur  permettre de s’approprier la capacité d’accueillir la mobilité naturelle et sanitaire de la société et d’assimiler ses différentes expressions légitimes dans le cadre constitutionnel, légal et institutionnel et avec la perspective de la réforme sous le règne de la stabilité. Pour l’instant national, il est en effet nécessaire de rehausser les conditions sociales des différentes couches sociales pour libérer surtout les énergies des jeunes et les lancer dans des directions positives et constructives.

Exprime sa détermination d’investir ses larges consultations pour la défense d’un code pénal national qui renforce la protection des libertés avec une vision globale, audacieuse et pondérée

Sur un autre plan, le Bureau politique s’est félicité du succès épatent qu’a connu la journée d’études, organisée mardi de la part du Groupement parlementaire du progrès et du socialisme au sujet du «code pénal et des exigences de modernisation de la société», aussi bien au niveau du rayonnement qu’au niveau de la valeur extraordinaire des interventions, des contributions et des propositions présentées par une pléiade d’acteurs institutionnels, associatifs, académiciens et des droits humains.

A ce propos, le Bureau politique exprime la grande détermination du parti du progrès et du socialisme d’investir positivement les conclusions de ses larges consultations et de ses profonds débats pour pousser, à côté des acteurs et des forces démocratiques vives, dans la direction de parvenir à un nouveau code pénal national avec une vision réformiste globale et complémentaire, sereine, audacieuse et pondérée, d’œuvrer inlassablement pour l’adoption des instruments nécessaires et performants pour la protection des libertés et des droits, en harmonie avec la dimension universelle et humanitaire des droits de l’homme, en adéquation avec la constitution et en interaction avec les mutations sociales et de contribuer par conséquent à l’édification du projet social moderniste et démocratique.

Condamne l’impartialité de l’Administration

Par ailleurs, et en rapport avec les élections partielles réservées aux postes vacants dans les chambres d’agriculture, et tout en adressant ses hautes salutations aux sections du parti qui ont accordé au sujet l’intérêt requis, le Bureau politique exprime sa ferme condamnation du comportement du caïd du caïdat d’Imouzzer, dans la province d’Agadir Id Outanane, en sa qualité de président de la commission administrative dont relève la quatrième circonscription électorale Tiqui. L’attitude préméditée et irresponsable de faire perdre du temps a débouché sur l’interdiction pratique du candidat du PPS de déposer sa déclaration de candidature à la chambre d’agriculture de la région Sous-Massa et son élimination par conséquent de son droit à cette candidature. C’est le sujet que le Bureau politique a décidé d’en suivre les péripéties, à coté des appareils du parti aux niveaux régional et provincial, de manière à répertorier les conséquences juridiques nécessaires en ce qui concerne ce fait exceptionnel par rapport à ce que notre pays a accumulé en matière d’immunisation juridique, administrative et procédurale des opérations électorales.

Poursuit l’exécution du programme d’action du parti

S’agissant du programme d’action du parti pour la période à venir, le Bureau politique a examiné les aspects procéduraux relatifs aux préparatifs politique et matériel de la cinquième session du Comité central, prévue samedi 14 décembre prochain. Il a abordé aussi les dispositions prises pour la réussite du congrès régional du parti au niveau de la région Marrakech-Safi, dont la séance plénière publique sous la présidence du Secrétaire général est prévue samedi 30 novembre courant dans la ville de Marrakech. Il s’est arrêté de même  sur l’évaluation des progrès accomplis en matière de préparation des congrès régionaux restants.  Le BP a enfin salué la réussite des congrès régionaux tenus à Guelmim Oued Noune et Laâyoune-Sakia El Hamra

(B.P du PPS)

Related posts

*

*

Top