Des universitaires revisitent pour la première fois l’œuvre de Rita El Khayat

Vient de paraître l’ouvrage collectif «Réception de l’œuvre de Rita El Khayat: approches pluridisciplinaires». Cette publication de la Faculté Polydisciplinaire d’Errachidia (Université de Meknès) a été coordonnée  par les Professeurs Atmane Bissani et Mohamed Ouhadi.

Ce volume se veut un hommage et une lecture de l’œuvre de Rita El Khayat en tant que voix intéressante des lettres marocaines de langue française. Son œuvre touche à plusieurs dimensions de la connaissance. «Rita El Khayat, à suivre les coordinateurs de cet ouvrage, a pu étendre le champ d’investigation de sa pensée jusqu’aux limites du philosophique et de l’anthropologique.

Son œuvre est tellement diffuse qu’elle touche à différentes formes d’expression et à différents genres d’écriture. Les questions si nombreuses et si variées que recèle son œuvre interpellent chercheurs et académiciens à bien des égards». Cet ouvrage se décline en quatre volets que voici : «Témoignage à Rita El Khayat», «Penser l’aimance», «Penser le féminin» et «Penser l’être». Le premier volet est un témoignage d’amitié où  le poète Bernoussi Saltani exprime son amitié et son estime à Rita El Khayat. «Penser l’aimance» nous invite, quant à lui, à la question de l’aimance, en tant qu’attachement sans désir sexuel, dans l’œuvre de l’anthropologue et l’écrivaine Rita El Khayat.

En ce qui concerne le volet : «Penser le féminin». Il y s’agit de démontrer ô combien ! Rita ElKhayat, psychanalyste et psychiatre, analyse la question de la femme dans les pays du tiers monde sans entrer dans ce souhait de castrer l’homme, c’est-à-dire sans développer une rancune vis-à-vis de l’homme.  Vient ensuite et dernièrement «Penser l’être» où les contributeurs ont mis le doigt sur les différentes questions existentielles que recèle l’œuvre de Rita El Khayat.

En effet, Rita El Khayat problématise dans l’ensemble de ses écrits le féminin et refuse d’adhérer au féminisme auquel elle reproche son radicalisme. Son œuvre est une relecture de l’imaginaire musulman qu’elle soumet à différentes approches  psychanalytique, philosophique,  littéraire et anthropologique en vue d’en proposer une nouvelle interprétation et, ipso facto, de nouvelle géographie de la pensée.

Les coordonateurs Atmane Bissani et Mohamed Ouhadi nous rappellent que «Les contributions ici réunies reproduisent les contenus des communications présentées au colloque national dédié à l’œuvre de Rita El Khayat à la Faculté Polydisciplinaire d’Errachidia le 1er et 2 novembre 2018 sous le titre : Réception de l’œuvre de Rita El Khayat : approches pluridisciplinaires». Faut-il dire que ce colloque et cet ouvrage sont les premiers travaux destinés à l’œuvre de Rita El Khayat.

Cet ouvrage a pour ambition surtout de rendre hommage-témoignage à Rita El Khayat en tant qu’intellectuelle importante dans les paysages national et international. Ce penseur du féminin a le mérite d’ouvrir un débat sérieux sur  l’interculturel en vue de l’instaurer dans un monde déchiré tant par les frontières que par les guerres. «Seules l’intelligence et la beauté sauvent le monde» note-t-elle.

Ont collaboré à ce volume Hasnaa Arrifi, Mokhtar Belarbi, Atmane Bissani, Amal Bouchelta, Saadia Dahbi, Mustapha Elouizi, Mohamed El Bouazzaoui, Rita EL Khayat, Abderhaman Elomari Elalaoui, Mohamed Hajaoui, Abdelouahed Hajji, Karima Laamiri, Hakima Loukili, Mohamed Ouhadi, Khadija Outoulount, Jaouad Rouchdi, Bernoussi Saltani.

Abdelouahed Hajji (Chercheur)

Related posts

*

*

Top