La «chloroquine» autorisée au Maroc

Après des résultats positifs en Chine et aux Etats-Unis

L’utilisation de la «chloroquine» et les publications scientifiques qui en découlent dans certains nombres de pays comme la Chine et les Etats-Unis ont toutes confirmé des résultats positifs pour l’utilisation dudit protocole dans le traitement des malades de Covid-19, a affirmé, mercredi, le ministère de la Santé, soulignant qu’il a adopté ce protocole de traitement après étude et décision de la Commission technique et scientifique du programme national de prévention et de contrôle de la grippe et des infections respiratoires aiguës sévères.

Dans une déclaration à la Map, le professeur Abdelfattah Chakib, spécialiste des maladies infectieuses au CHU Ibn Rochd de Casablanca, a déclaré que « il y a deux attitudes à adopter face à ce protocle : certaines équipes ont prescrit la chloroquine à tous les malades, comme c’est le cas en Chine. D’autres, comme en France, ne l’ont administrée que pour les maladies graves.

Au Maroc, le comité technique et scientifique du ministère de la Santé a décidé de prescrire la chloroquine pour tous les malades, pas seulement les cas graves.

A propos des effets secondaires de ce protocole, le Pr Chakib cite «ce qu’on appelle un allongement du QT, qui est anomalie de rythme cardiaque qui peut exister chez certains personnes. Il est conseillé aux gens de ne pas prendre ce médicament que s’il est prescrit par un médecin. Et avant de le prendre, il faut que le médecin fasse un électro-cardiogramme».

Mais, ajoute le spécialiste marocain, «comme les autres médicaments, il peut avoir des effets secondaires mineurs surtout quand il est pris pour une courte période comme les effets gastro-intestinaux (nausées, vomissement, douleurs abdominales, petites faiblesses musculaires transitoires)».

Related posts

*

*

Top