La ministre du tourisme en escale à Agadir

A la veille de reprise de l’activité hôtelière, la ministre du tourisme s’est  rendue dans la capitale du Souss, mardi dernier. S’adressant à une assistance  réduite de professionnels du secteur, elle n’a pas manqué de rendre un bel hommage à la communauté régionale, toutes parties confondues, pour sa performance à contenir le coronavirus.

Se focalisant sur les mesures à prendre, son speech n’hésitait pas non plus, à exhorter la poursuite de cette synergie à même de vaincre le virus dont l’acharnement n’est pas encore à son terme.

Enfin, la responsable de tutelle a promis de refaire le détour en vue de mettre le pied au plancher concernant la relance du domaine, en nette frilosité. Auparavant, le Wali de la région Souss Massa avait, pour sa part, mis en exergue l’importance de cette rencontre, dans le sillage de la mise en avant des mesures préventives à l’adresse des unités hôtelières. Dans ce sens, il a mis l’accent sur la nécessité de prévaloir l’extrême disponibilité sanitaire en direction des structures d’accueil, pour reprendre le service dans les conditions optimales.

Pour ce faire, le responsable régional se voulait partisan à la progressivité rassurante de la démarche, tout en insistant sur le tourisme interne dont la clientèle nationale est habituée à des flux de plus en plus déferlants, au lendemain de l’assouplissement des gestes barrières. Il est donc question, enchaîne-t-il de la priorisation des obligations sécuritaires au niveau du personnel et du visiteur, au cours de toutes les phases d’hébergement et de restauration.

Il est bien évident que la destination d’Agadir a constamment constitué un havre de détente de prédilection pour les estivants. Cette singularité exige, par conséquent, une stimulation intensifiée pour sauver une saison touristique malmenée par la conjoncture actuelle, mais également une vigilance accentuée afin de fournir toutes les disponibilités nécessaires aux touristes. Et de poursuivre que la station est considérée comme un levier porteur de l’industrie touristique du royaume.

En ces temps de haute solidarité, comme ce fut le cas en pleine pandémie, des  unités hôtelières accueillent à présent, des contingents de compatriotes rapatriés, dans les meilleurs conditions pour les transférer, ensuite dans leurs régions d’origine, après avoir subi les tests et les séjours sanitaires requis. Il est à rappeler que cette brève entrevue revêtait surtout un aspect sensibilisateur dont la teneur fut succinctement émise aussi bien par là ministre, le Wali, le président du conseil régional, le président de la chambre de commerce, le directeur régional de la santé…Une audience s’est déroulant, en perspective, dans une ambiance de concorde.

D’autant plus que les divers partenaires «savourent» prudemment le succès du combat mené en ces temps d’endémie, sans pour autant, baisser les bras car la partie n’est pas totalement et entièrement gagnée. Le message étant bien saisi, place maintenant aux batailles à venir, plus particulièrement la lutte pour le redressement socio-économique du secteur que la pandémie a cruellement miné.

Un challenge de longue haleine où la ministre de tutelle devrait mettre la main à la pâte et la poche pour contribuer pleinement à l’éclosion d’une station balnéaire reléguée aux oubliettes par les instances centrales.

Étiquettes , ,

Related posts

*

*

Top