La résolution adoptée par la session extraordinaire du Comité central du PPS

Le Comité central du Parti du Progrès et du Socialisme s’est réuni, vendredi 4 octobre 2019 dans la ville de Rabat, en session extraordinaire, sur convocation du Bureau politique, conformément aux statuts du parti, pour examiner et prendre une décision à propos de la participation du parti dans le gouvernement en cours de formation.

Le Secrétaire général du parti, le camarade Mohamed Nabil Benabdallah a présenté le rapport du Bureau politique qui a été débattu et adopté à une large majorité.

Ce rapport a rappelé la position exprimée dans la déclaration adoptée par le Bureau politique mardi 1er octobre 2019.

Tout en exprimant sa fierté pour les contributions visibles du parti dans tous les acquis réalisés au profit de notre pays et de notre peuple, – aussi bien depuis le début de sa participation dans la gestion de la chose publique avec le gouvernement d’alternance consensuelle, qu’au cours de l’étape fondatrice consécutive à la nouvelle Constitution de 2011, et ce à divers niveaux, en particulier en ce qui a trait à la consolidation de l’accumulation démocratique, au renforcement de l’édifice institutionnel et au traitement efficient de nombreux dossiers et questions politiques, économiques, sociaux et culturels en rapport  avec le quotidien des citoyennes et citoyens…, le Comité Central souligne que la décision de la participation du Parti du Progrès et du Socialisme dans les deux gouvernements précédent et actuel se fondait sur la même logique et le but de faire avancer les réformes.

La décision de participation s’était imposée dans un contexte historique ayant requis du parti d’œuvrer pour être une force active dans l’étape ayant suivi l’adoption de la Constitution de 2011 et les perspectives qu’elle a ouvertes pour l’édification d’un Etat fort avec ses institutions et sa démocratie et fondé sur la justice sociale, la liberté et la dignité.

A l’opposé, le Comité Central regrette que l’actuelle majorité gouvernementale se soit retranchée dans une gestion gouvernementale dépourvue de tout souffle politique véritable qui permette de piloter l’étape et de traiter de manière efficiente les dossiers et les questions qui se posent….. Il regrette aussi que les relations entre ses composantes soient dominées par les conflits, les tiraillements, les calculs et les pratiques négatives. Ce qui contribue à l’aggravation de la situation d’inquiétude, de déception et de découragement et à la perte de confiance pour de larges couches des masses de notre peuple.

Dans le même temps, le Comité central rappelle que le Parti du Progrès et du Socialisme n’a cessé d’insister tout au long de la dernière période sur le besoin de notre pays à un souffle démocratique nouveau qui offre la possibilité de reprendre le processus des réformes, d’aller de l’avant dans l’édification du Maroc moderniste et progressiste et de relever les défis de l’étape historique que notre pays traverse.

Le Comité central a passé aussi en revue l’ensemble des actions entreprises par notre parti, ses efforts, ses appels, ses mises en garde et ses initiatives, à partir de sa position à l’intérieur de la majorité gouvernementale, qui avaient toujours pour objectif de pousser dans le sens de se concentrer sur le travail, la réalisation et la réforme dans un cadre d’homogénéité, de solidarité et de mobilisation pour dépasser le déficit dans l’interaction positive avec les revendications sociales   pressantes qui s’exprimaient et s’expriment toujours.

Dans ce cadre, le Comité central prend note avec fierté de l’importante teneur des hauts discours royaux le long de la dernière période, qui se sont arrêtés sur les failles et les insuffisances qui entachent l’action gouvernementale et qui invitent le gouvernement à prendre les initiatives nécessaires pour réaliser les réformes nécessaires dans de nombreux domaines, notamment au niveau du renforcement de la machine de l’économie nationale et de la réalisation de la justice sociale et spatiale… Mais le gouvernement n’a pas pu être au rendez-vous.

Et c’est sur ses bases qu’est intervenue la demande royale de procéder à des changements dans les postes de responsabilités gouvernementales et administratives.

Le Comité Central souligne que depuis le lancement par monsieur le chef du gouvernement des consultations concernant le remaniement gouvernemental, ces dernières sont restées cloisonnées dans une logique comptable sans aller au fond du sujet. En face, le parti du progrès et du socialisme insistait sur le préalable politique et la priorité de dégager et d’identifier le contenu et les orientations devant être portés par une forte volonté politique exprimée avec force, clarté et présence.

C’est pourquoi et après profondes délibérations au sujet de la participation du parti dans le gouvernement actuel, de tous ses cotés, de manière exhaustive et profonde, sérieux et responsabilité, le Comité Central considère que la situation anormale de la majorité actuelle ne permet pas de répondre comme il est requis et de manière satisfaisante aux orientations royales encadrant ce remaniement. Elle ne permet pas non plus de répondre aux attentes et aux aspirations des citoyennes et citoyens.

C’est pourquoi, et partant de ce qui précède, le Comité Central, annonce avec conscience et responsabilité avoir pris la décision de mettre fin à la participation du parti au gouvernement actuel, sachant qu’en sa qualité de parti patriotique et progressiste, il continuera d’œuvrer, quelle que soit sa position, pour les réformes et la démocratie et de militer pour le changement de la situation de notre pays et de notre peuple vers le meilleur, mobilisé pour ce faire derrière Sa Majesté et rangé du coté de l’ensemble des forces sociales démocratiques vives et sérieuses. Il œuvrera pour contribuer à la promotion du rôle, de la position et des tâches de la gauche dans notre pays et pour appuyer avec un esprit constructif toutes les initiatives positives. Il luttera avec force contre tout ce qui est susceptible de saper les efforts de notre pays et les sacrifices de notre peuple pour l’édification du Maroc du progrès, de la dignité, de la liberté et de la justice sociale.

Le Comité Central adresse en cette occasion à l’ensemble des militantes et militants un appel pressant pour renforcer l’unité du parti, améliorer son rendement et poursuivre l’ouverture sur l’ensemble des citoyennes et citoyens et la lutte et le combat pour un lendemain meilleur pour le Maroc et l’ensemble des Marocains.

Related posts

*

*

Top