La salle du Conseil de Souk Lkhmis Dades baptisée Mohamed El Manouar

Par Moha Moukhlis

Sur initiative du Réseau des Associations de Tinghir pour le Développement et la Démocratie, en collaboration avec le Conseil communal de Souk Lkhmis Dades et l’Alliance des Ecrivains Marocains Amazighes, un vibrant hommage a été rendu à Feu Mohamed El Manour, chercheur, écrivain et poète, ex-membre du Conseil d’administration de l’Institut Royal de la Culture Amazighe, à Souk Lkhmis Dades.

Dans son allocution d’ouverture de la cérémonie, M. le Président du Conseil, après avoir souligné les qualités humaines du défunt et ses contributions à la sauvegarde du patrimoine amazighe local, a annoncé que le Conseil attribuera le nom de feu Mohamed El Manouar à sa salle de réunion. Il s’est également engagé devant l’assistance à mettre en place une bibliothèque au sein de la commune qui rassemblera les ouvrages publiés par le défunt ainsi que des publications qui traitent de la langue et de la culture amazighes, notamment celles éditées par l’Institut Royal de la Culture Amazighe.

M. Driss Fakhreddine, activiste associatif, a pris la parole au nom du Réseau des Associations de Tinghir pour le Développement et la Démocratie, pour affirmer que l’initiative de la structure qu’il représente a pour objectif d’honnorer les cadres de la région, pour les faire connaitre, valoriser leurs actions et vulgariser leurs contributions quant à la promotion et la sauvegarde du patrimoine locale et national amazighe.

L’Allocution de l’Alliance des Ecrivains Marocains Amazighes dont le défunt était président d’honneur, ainsi que les témoignages apportés par les amis du défunt ot souligné la dimension novatrive des travaux et actions de feu El Manouar. Ils ont aussi rappelé que le défunt a dédié sa vie pour mettre en relief l’importance du patrimoine local et de la langue et de la culture amazigjhe dont il a mis en relief les valeurs millénaires fondées sur la démocratie, la tolérance, le vivre ensemble et l’ouverture sur le monde.

L’allocution de la famille confiée à M. Elalamai, ami proche de la famille, a retracé le parcours du défunt tant professionnel que militant. Il a en outre exprimé ses remerciements pour les initiateurs de l’hommage, particulièrement le président du Conseil communal, le Réseau des Associations de Tinghir pour le Développement et la Démocratie et l’Alliance des Ecrivains Marocains Amazighes.

Après les différents témoignages, deux exposés-cadre ont été donnés par Mlle Aicha Ouzzin, qui a retracé en détail les différentes étapes de la vie du défunt : sa formation scolaire, universitaires, les fonctions officielles qu’il a assumées et bien sûr ses publications aussi riches que variées et qui touchent à plusiuers dommaines de savoir.

Le deuxième exposé est assuré par M. Moha Moukhlis qui a présenté brièvement les publications du défunt, particulièrement son ouvage «Tamazighte, la constitutionalisation ou la mort». Ouvrage qui constitue un plaidoyer en faveur de l’officialisation de l’amazighe, publié en 2006. Une contribution majeure, souligne l’intervenant, à la littératiure du mouvement amazighe au Maroc.

*

*

Top