«L’armée des 12 singes»: un voyage dans le temps!

Mohamed Nait Youssef

Incontestablement. Depuis la nuit des temps, l’humanité a fait face à des catastrophes naturelles, des épidémies, des pandémies et surtout de virus destructeurs, nuisibles et mortels. Bref, cette guerre sans merci ne date pas d’aujourd’hui. Car ces ennemis invisibles sèment de plus en plus de vies et décemment des populations.

Par ailleurs, le  7ème art nous prolonge par le bais de l’image et du son dans cet univers fictif, impressionnant et plein de suspense. Effectivement «L’armée des 12 singes» réalisé par Terry Gilliam nous amène à une autre ère où l’être humain est sur le point de disparaître de la planète.

Nous sommes en 2035.  Une année tourmentée, instable, sombre et exceptionnelle !  La preuve : la mort est partout. Elle omniprésente sur terre à cause d’un mystérieux virus bactériologique ayant attaqué toute l’humanité, et risquant de supprimer l’espèce humaine ainsi que sa civilisation.

 Seuls quelques vivants  qui ont échappé à cette catastrophe et ont sauvé leur peau de ce danger dont le prisonnier James Cole (Bruce Willis) qui a été envoyé  directement en 1996, année de cataclysme, par des scientifiques pour comprendre le rapport entre ce virus destructeur et une organisation dangereuse baptisée «l’armée des douze signes».

Pour ce faire, il devrait remonter le temps pour accomplir cette mission spéciale. Un vrai voyage dans le temps, le passé et l’espace ! Ainsi, ce thriller de plus de deux heures est une pure fiction qui nous amène à travers Cole, l’un de personnages principaux de cette fable dramatique, à décortiquer le mystère d’un complot contre l’avenir et la stabilité de l’humanité.

Cole qui a été interpelé depuis son enfance par la mort horrible d’un homme dans un aéroport, découvrira découvert au final que Jeffery Goines, un fou paisible était derrière toutes les maux ayant affaiblie sa société.  L’homme en question n’est que le fils d’un célèbre biologiste qui travaille sur les souches virales et même temps le chef secret et discret de la fameuse organisation l’ «Armée des douze singes».

Il faut le dire, le film est captivant surtout avec les rebondissements qui prolongent le regardant  dans un univers où se mêle rêve et réalité. Parfois sans limites!

En outre, ce voyage cinématographique revient sur plusieurs thématiques qui hantent l’esprit de l’homme des temps modernes à savoir l’utilité de la science,  les questions du temps, de la mémoire, de la technologie et de la vie dans un monde futuriste mais ambigu et incertain.

Or, le film ne manque pas de zones d’ombre, de noirceur accompagnant la vie des personnages. A vrai dire, cette vision futuriste incarnée dans ce chef d’œuvre est apocalyptique et cauchemardesque. Un futur sombre, incertain est montré dans les cellules grillagées et des sous-sols et certains endroits désertiques. Le monde submerge dans le noir ! Il est à rappeler que ‘’L’Armée des douze singes’’ a été librement adapté du court métrage «La jetée » de Cgris Marker, réalisé en 1962.

*

*

Top