Le lobbying d’Agadir!

Depuis déjà un bon bout de temps, on ne peut brider cet entrain éclatant que fait sien une pléiade de parlementaires, toutes obédiences réunies, de la région Souss Massa. Cette constellation locale de l’élite politique, outrée par la débâcle du secteur du tourisme, s’attelle, à brides abattues, à mettre la main à la pâte pour cette noble cause commune.

«C’est dans l’échec qu’il faut agir !», disait un jour J.P Sartre, dans l’un de ses célèbres essais existentialistes. Ce que semble traduire, avec brio et panache, cette flopée tout feu, tout flamme! Pour un unique Idéal, l’idéologie ou encore l’hégémonie n’ont guère de place, au cœur d’un lugubre contexte qui interpelle toutes les bonnes volontés. Un élan symbiotique qui, sans doute, rappelle celui déjà tenté par un cénacle de députés de la région, conduit par feu L’haj Houcine Achengli.

Naguère, cet escadron de militants allait remuer mers et montagnes pour plaider, à juste titre, la nécessité impérieuse de la mise en place de l’autoroute urgentissime de Marrakech/Agadir, bien avant le canevas de la programmation de l’Etat. Ce beau  plaidoyer qui faisait, en fait, pression sur la décision centrale, allait convaincre et vaincre, pas uniquement par la justesse du dossier, mais surtout par l’unicité de ses porteurs.

Même scénario se réitère, à présent, par certains élus qui ont gagné par maturité, en compagnie de nouveaux compères, épris de volontarisme à revendre. Cette fois-ci, en direction de l’industrie du tourisme qui rassemble autour d’elle, la communauté régionale de tout acabit. Une expérience laborieuse qui s’est déjà avérée payante et promet de rééditer le même exploit.

Assurément, l’action est prise à bras-le-corps par aussi bien les institutionnels que les professionnels de la région, mais aussi par les services de tutelle qui se sont rendus  récemment en grand nombre sur les lieux pour débattre des tenants et aboutissants du domaine en souffrance.

Un réel conglomérat bien compact autour d’une ébauche vitale qui se place en position de choix sur le socle économique tant à l’échelon régional  que national. La délégation des députés s’est alors engagée, depuis des mois, à se démener pour relever ce défi, aux côtés de toutes les composantes régionales, en particulier les opérateurs du secteur.

En fait, lors de la rencontre du ministre du tourisme avec tous les intervenants du secteur, y compris les parlementaires en question, il s’est agi à la fois du cri du cœur, mais également du déclic de la relance, à travers les axes d’action ayant trait à l’hébergement, l’aérien, le service, la promotion, l’animation…

La mission ne sera point de tout repos, mais il convient de relever que cette implication amorcée par les représentants de la région a l’hémicycle, est en passe de tendre des passerelles de dénouement salutaire, dans un secteur nécessitant, toutefois, l’adhésion intégrale de la plus Haute Autorité du royaume, pour redorer le blason d’une destination de rêve, longtemps mise sous l’éteignoir ! On ne peut enfin que saluer vivement l’adhérence effective du parlementaire, à quelques doigts de renouveler la prouesse autoroutière d’il y a plus d’une quinzaine d’années.

Related posts

*

*

Top