Le PPS célèbre le jour de l’an Amazigh à Marrakech

Un moment de partage festif et militant

Marrakech: Saoudi El Amalki

C’est dans une ambiance festive et conviviale que le PPS, en collaboration avec la section provinciale de Marrakech a célébré le nouvel an Amazigh, samedi dernier, en présence des membres du bureau politique, du comité central et d’un large parterre d’invités.

D’emblée, après le mot de bienvenue du secrétaire provincial de la section de Marrakech, Dr Ahmed Mansouri, au cours duquel il a également n’y mis en exergue l’intérêt que porte le parti à cet événement annuel, la parole fut ensuite, donnée à Mustapha Addichane, membre du bureau politique. Pour sa part, celui-ci n’a pas manqué d’exalter aussi cette constance du parti pour une célébration symbolique. D’autre part, l’intervenant a mis l’accent sur les différentes phases que l’amazighité a traversées dans le parcours, ardu et sinueux, de la reconnaissance de la culture et la langue Amazigh.

Durant cet itinéraire, le dirigeant national du parti a rappelé, devant l’imposante assistance, les sections courageuses et percutantes du PPS à l’égard de ce droit, notamment la publication du fameux  livre blanc, intitulé «la langue Amazigh est une partie intégrante et indissociable de la culture nationale», au moment où réclamer ce droit ou tout au moins parler de l’amazighité, en ces temps-là, constituait un tabou.

Dans le même ordre d’idées, Mustapha Addichane n’a pas non plus hésité de valoriser et apprécié les avancées notoires de l’amazighité, depuis le discours royal d’Ajdir, couronnées par sa proclamation en langue officielle, au même titre que l’arabe, dans la constitution révisée en 2011.

Cette officialisation ne peut que récompenser, ajoute-t-il, les efforts inlassables du mouvement Amazigh et ceux des acteurs politiques dont le PPS était à l’avant-garde de ce combat sans relâche. Aujourd’hui, poursuit-il, il va falloir continuer l’accomplissement de ce grand chantier national par la mise en œuvre les dispositions constitutionnelles de l’amazighité, à travers des mesures réalistes et tangibles pour l’application de cette démarches sur le vécu quotidien marocain, ainsi que la proclamation de ce jour de l’an Amazigh en jour férié reconnu.

Après quoi, l’auditoire essentiellement familial, a eu droit à une panoplie de prestations populaires de plusieurs régions du royaume notamment Ahouach, Tiskiouine, Dekka marrakchia, prestances du Rif, ainsi que des troupes de musique moderne. Un moment des plus fastueux, dédié à cette foule enchanteresse. Cette cérémonie s’est achevée par la traditionnelle dégustation de Tagulla, symbole de la terre et de l’identité rituelle de l’amazighité.

Related posts

*

*

Top