Le PPS rend hommage à Khalid Naciri

Le Parti du progrès et du socialisme a rendu, mardi après-midi à son siège national de Rabat, un vibrant hommage à Khalid Naciri, à la veille de son départ pour Amman où SM le Roi l’a nommé ambassadeur.

Une pléiade de compagnons de route et amis du militant, ont tenu à être présent à cette cérémonie en son honneur. Et, toute une vie à rebours repasse, pour chacun et pour tous ceux qui l’avaient côtoyé à un moment ou un autre de ces actions, depuis les longues années du militantisme, au sein de l’Union nationale des étudiants du Maroc (UNEM), aussi bien à Casablanca qu’à Paris, jusqu’à on passage au gouvernement au département de la Communication et porte-parole du gouvernement. En passant par les nombreuses étapes militantes au sein de son parti (du PLS au PPS), à Casablanca et à Rabat, où il a gravi tous les échelons de la responsabilité militante (membre du Bureau politique depuis 1995) mais aussi au sein de la société  civile, en tant que membre fondateur de l’Organisation marocaine des droits de l’homme (OMDH), dont il a assuré la présidence au début des années 1990.

Un homme de tous les combats

Sa vie militante était également ponctuée par un passage, dans une conjoncture particulière, en 1974, au journal du PLS qui deviendra le PPS, en tant que principal rédacteur (le poste de rédacteur en chef n’existait pas) quand feu Ali Yata, SG du Parti était le directeur politique des journaux du parti.

A cela il faudra ajouter sa vie professionnelle d’avocat. Il avait travaillé, dans la décennie 90 dans le Cabinet Benzakour-Lahbabi. Avant d’être nommé par feu Sa Majesté Hassan II à la tête de l’Institut Supérieur de l’Administration (ISA).

Ce sont, globalement, toutes ces étapes de cette vie militante, pleine et dévouée, que le Secrétaire général du PPS a mis en exergue, avec synthèse et de manière profonde.

Le secrétaire général du PPS, Mohamed Nabil Benabdallah, a remercié à cette occasion les camarades et les amis de Khalid Naciri, venus lui témoigner leur fidélité, leur reconnaissance pour l’apport inestimable qu’il a assuré, à côté d’autres camarades, au Parti notamment dans les grands tournants historiques et les moments de grandes difficultés.

Un grand vide

Benabdallah s’arrêtera sur toutes les tranches de vie de ce militant authentique, appelé à poursuivre, dans d’autres conditions, les missions patriotiques et populaires pour lesquelles il a consacré toute sa vie.

Partout où il est passé, étudiant, enseignant, militant, dirigeant, Khalid Naciri a laissé des stigmates indélébiles, dira le dirigeant progressiste.  Sa présence, mais surtout sa disponibilité légendaire manqueront à ses camarades et amis.

Larmes aux yeux, le SG du PPS a loué les compétences et les grandes valeurs du militant et du dirigeant, surtout lorsqu’il va déplorer le grand vide incommensurable que son absence, ici et là, causera. La grande salle de réunion du Bureau politique, qui a retenu en mémoire cette présence assidue et remarquable, traduira la nostalgie à un penseur du Parti, qui l’ a beaucoup marqué.

A son tour, Ismaïl Alaoui a loué les actions et les qualités de Khalid Naciri, qu’il a connu durant sa première jeunesse. Un jeune aux cheveux afro et plein d’enthousiasme, à l’image des militants de la fin des années soixante du siècle dernier.

Il soutiendra que Si Khalid accomplira ses missions patriotiques auxquelles il nous a habitués avec la même ardeur et patience et que la distance ne saura réduire ni effacer. Il dira, surtout, après le mot de Nabil Benabdallah, qui ne lui laisse pas les mots à utiliser pour dire son émotion.

Prenant la parole à la fin de cette cérémonie de thé, Khalid Naciri a remercié tous ses camarades présents mais aussi ceux qui n’ont pas pu faire le déplacement. Il dira qu’à 4000 km d’ici, il aura toujours le cœur et l’esprit avec le Parti qui lui a donné vie et sens. Et que ce n’est qu’un aller-retour pour revenir aux sources.

C’est dire toute la fidélité d’un homme à ses convictions et ses engagements qu’il a défendus, de manière intraitable mais avec beaucoup de génie et d’humanisme.

Mohamed Khalil

Related posts

*

*

Top