L’équipe du Maroc s’incline pour la seconde fois

Léquipe du Maroc a été battue par son homologue de la Zambie 2-3, lors du second match amical disputé dimanche au Grand stade de Marrakech. Il s’agit de la seconde défaite successive en moins d’une semaine après le premier galop raté face à la Gambie (0-1), mercredi dernier au même stade de Marrakech.

L’équipe nationale qui devra rallier l’Egypte, ce mardi, pour participer la 32ème édition de la CAN, prévue du 21 juin au 19 juillet prochain, a donc raté tous ses matches amicaux depuis le premier du Mondial 2018 en juin dernier. Après une défaite à Tanger face à une modeste équipe d’Argentine qui venait de décevoir lors du même Mondial, l’équipe nationale a perdu ses matchs préparatifs de la CAN face à deux sélections qui ne sont pourtant pas qualifiées pour la compétition africaine.

L’équipe du Maroc n’a parait-il pas pu tirer les leçons qui s’imposent après la défaite face à la Gambie. Contre la Zambie, le Onze national a certes dominé mais n’a pas gagné.  Il a été surpris d’entrée de jeu par un but de Mwape Musonda, avant que l’attaquant Hakim Ziyech n’égalise pour l’Equipe nationale à la 24è minute. A une minute de la mi-temps, la Zambie allait, encore une fois, pris l’avantage grâce à un but signé Kings Kangwa.

En seconde période, l’équipe du Maroc a égalisé sur un pénalty transformé par Ziyech qui signe ainsi un doublé lors de ce deuxième test avant le début de la CAN. Mais la sélection zambienne venait au Maroc pour disputer un véritable match amical même sans aucune motivation officielle, allait sceller le score de la rencontre en inscrivant le 3è but victorieux par Enock Mwepu au bout du dernier quart d’heure de jeu.

C’est dommage donc pour les Lions de l’Atlas qui peinent, encore et toujours, pour réaliser les résultats positifs escomptés. Il s’agit certes des parties amicales où le résultat compte peu. Mais il vaut mieux d’aller en CAN avec des victoires qui sont de nature à relever le moral des joueurs au lieu d’aborder les choses sérieuses avec un esprit des perdants.

Et puis, on espère bien que les Lions gagnent leurs rencontres difficilement, aussi bien amicales qu’officielles, que de perdre avec un jeu jugé «satisfaisant et convaincant».

Pour conclure, précisons que l’équipe nationale a perdu avec des joueurs venus des championnats d’Europe et des pays du Golfe dans leur majorité absolue. Cela si on ne compte pas les deux seuls Botolistes présents dans la liste des 23 des Lions présents en CAN, le défenseur du HUSA, Abdelkrim Baadi, heureux de remplacer le pros du Golf Abderrazzak Hamdallah qui a préféré s’éclipser à la surprise générale et le gardien de but du WAC, Ahmad Reda Tagnaouti, qui porte d’ailleurs le N°3 après  les sociétaires de LaLiga espagnole, Yassine Bounou (Gérone) et Mounir El Kajoui (Malaga).

C’est sûr et certains que les deux seuls Botolistes ne vont pas fouler le gazon en Egypte. Car les joueurs locaux ne remplissent pas les Yeux du sélectionneur national Hervé Renard qui préfèrent des réservistes voire des pros de seconde division en Europe pour épauler une ossature de 5 à 6 joueurs ayant le mérite d’évoluer en équipe du Maroc.

Renard qui ne croit donc qu’à ses Lions européens en plus de certains golfiques dont il minimisait leurs mérites, auparavant, devra assumer et s’assumer lors des sérieux galops en CAN avec la première sortie du groupe D où le Maroc devra affronter la Namibie, dimanche prochain, avant de continuer face à l’Afrique du Sud (28 juin) et la Côte d’Ivoire (1er juillet).

Quelque soient les composantes de l’équipe nationale, espérons que les tirs soient rectifiés en Egypte afin d’aller jusqu’au bout et pourquoi pas ramener un second titre de la CAN qui faisant défaut au Maroc depuis plus de 40 ans…

Rachid Lebchir

*

*

Top