La Nuit des philosophes, une plateforme pour l’épanouissement des jeunes

La Nuit des philosophes continue à séduire et à attirer un public assoiffé de débat et de réflexion. L’événement a eu lieu vendredi dernier à la Bibliothèque Nationale du Royaume du Maroc (BNRM), lieu emblématique de la culture.

Les jeunes qui font d’ailleurs cet événement n’ont pas manqué le rendez-vous culturel incontournable. Ils sont venus massivement pour débattre, échanger et écouter attentivement et activement les philosophes, les artistes et les penseurs de différents horizons et écoles confondues. Une véritable fête marquée par la parole libre.

La nouveauté de cette 4e édition ne se limite pas dans le choix des thèmes. Elle a donné également la parole aux artistes pour s’exprimer et rencontrer le grand public. Trois thèmes ont été débattus jusqu’à minuit à savoir la vérité, l’image et le peuple.

«La philosophie est une manière d’être, une attitude et non seulement une carrière. Il ne faut pas que la philosophie reste uniquement entre les philosophes. Elle doit être partagée avec le grand public», indique Driss Ksikes, l’un des commissaires de la Nuit des philosophes. C’est dans ce sens que la Nuit est bâtie sur le concept de la parole vivante, l’expression et le dialogue.

«La nuit des philosophes s’engage dans les débats des questions brûlantes de la société, en l’occurrence des questions du peuple, image et vérité», a souligné Jean-Marc Berthon, directeur général de l’institut français du Maroc lors d’un point de presse organisé à l’occasion. Selon lui, la présence massive des jeunes à cette grande fête de la pensée est un moment opportun pour écouter, voir, réfléchir et débattre sur de nombreux sujets d’actualité qui pressent.

30 intervenants francophones et arabophones dont Houria Abdelouahed, Omar Berrada, Marc de Launay, Moulim El Aroussi, Ymane Fakhir, Michaël Foessel, Patricia Lavelle, Nabil Mouline, Noureddine Sail, Meryem Sebti et bien d’autres ont animé plus de 40 conférences et débats pour le grand public qui est venu écouter les voix  modernes de la pensée, de la philosophie et de l’art. Les salles sont archicombles!

Des thèmes intéressants ont réchauffé les salles, l’auditorium de la BNRM et ont irrigué la soif des lycées et étudiants. Au total, 32 «halqas philosophiques» ont dispensé des leçons de 30 minutes consacrées à un thème, suivies de 15 minutes d’échange avec le public, 5 «dialogues philosophiques», 6 «échanges entre artistes et philosophes», 38 «Labos-Grains de philo». Il est à rappeler que cet événement est organisé par l’Institut français du Maroc en partenariat avec la Bibliothèque Nationale de Rabat et a drainé l’année dernière plus de 9000 personnes.

Mohamed Nait Youssef

Top