PPS: Emouvante cérémonie commémorative à la mémoire de Kacem El Ghazoui

Une émouvante cérémonie commémorative à la mémoire de feu Kacem El Ghazoui, décédé le 9 octobre dernier, des suites d’une longue maladie, a eu lieu, samedi en fin d’après midi au siège national du Parti du progrès et du socialisme à Rabat, à l’initiative du Bureau politique du PPS. Une assistance nombreuse a pris part à cette cérémonie dont en premier lieu le président et les membres du Conseil de la présidence du Parti, dont le défunt était membre, du Secrétaire général du parti et de membres du Bureau politique, des membres de sa famille, outre son épouse, ses filles, son fils, ses neveux, ses proches et de nombreux amis de Had Kourt et de Sidi Kacem. Après la lecture de versets coraniques, l’assistance a suivi un documentaire comportant une série de témoignages, dont les auteurs reviennent sur la vie du défunt en tant que militant de gauche, homme politique, élu local et national et un combattant sur tous les fonts associatif, social et politique. Les habitants de sa région se rappelleront de lui comme étant l’initiateur du festival de Had Kourt et le fondateur de Dar Al Fatate (maison de la fille) pour les extirper de l’ignorance et de l’analphabétisme. Selon tous les témoignages, feu Kacem El Ghazoui se distinguait par son sérieux, son dévouement et sa fidélité à ses principes et à son idéal.

Prenant la parole, l’air très ému et touché d’avoir perdu un camarade hors-pair mais également un ami, le Secrétaire général du PPS, Mohamed Nabil Benabdallah, a rappelé que feu Kacem El Ghazoui est resté fidèle à lui-même, à son parti et à ses principes jusqu’à la fin de sa vie.

Benabdallah: «Feu Kacem, un homme resté fidèle à lui-même et à son parti»

Il avait fait des préoccupations des habitants de sa région et des causes nationales, ses propres revendications pour lesquelles il lutta dans les rangs du parti et au sein de l’élite progressiste et de l’intelligentsia avec lesquelles il était en contact permanent.

Durant son parcours militant, il avait tout réussi au niveau social et politique, aidé en cela par ses qualités exceptionnelles, sa fidélité et son dévouement à sa petite et grande famille, à son épouse, sa compagne dans toutes les épreuves, ses deux filles, son fils, ses frères, ses amis intimes, et tous ces simples gens qu’ils aimaient côtoyer.

Partout où il s’activait au parti, dans sa région, à Rabat où il s’est établi, il ne détachait jamais de son courage, de son sourire, de sa fermeté, mais surtout de son attachement à ses idées progressistes, à son idéal de liberté et de délivrance et aux nobles valeurs de la liberté, de l’égalité et de la justice.

Un homme de terrain et de vérité

Au Bureau politique du PPS, au Comité central et dans toutes les instances du parti où il assumait pleinement ses responsabilités, l’on se rappellera de lui comme un militant plein d’énergie, d’initiatives et d’idées, mais surtout comme un homme de terrain et de vérité qu’il défend par tous les moyens possibles, a affirmé le SG du PPS.

Tout en s’attachant à ses idées et positions, Feu Kacem El Ghazoui était l’exemple de la tolérance et du pardon, une double qualité très rare, a-t-il ajouté.

C’était aussi un homme d’écoute et d’acceptation des idées de l’autre, qualités qui lui permettaient d’être  apprécié au sein de la gauche marocaine et parmi les militants de plusieurs partis nationalistes, avec lesquels il entretenait des rapports de respect.

C’était un homme engagé qui n’avait jamais failli à sa promesse au sein du parti. Et cela sans jamais faillir à ses responsabilités familiales en tant que père respecté, écouté et éducateur, a-t-il ajouté.

En tant qu’homme de bien, le défunt avait même soutenu les autres en puisant dans ses propres biens, un homme resté grand jusqu’à la fin de la sa vie, défiant la maladie et les difficultés de la vie de tous les jours, a souligné le SG du PPS qui a fait le serment de continuer la lutte pour la réalisation des idéaux de Kacem El Ghazoui et du projet sociétal du PPS, pour lesquels il s’est consacré jusqu’à la fin de sa vie.

***

Des témoignages poignants

Ahmed Herezenni: «Un grand patriote défenseur des populations locales»

Prenant la parole pour rendre hommage au regretté défunt, l’ancien président du Conseil consultatif des droits de l’homme, Ahmed Herzenni, a eu des mots très justes sur feu Kacem El Ghazoui.

Pour lui, il s’agissait d’un homme extraordinaire, resté fidèle et dévoué à son parti, en dépit d’une multitude d’offres alléchantes qui lui avaient été faites à un moment de grande difficulté.

Selon lui, Feu El Ghazoui était resté, malgré tout, imperturbable, attaché à ses principes et à son parti, le Parti du progrès et du socialisme.

Mais c’était surtout un homme qui aimait son pays, un grand patriote, qui n’a cessé durant toute sa vie de militer pour défendre les intérêts des populations locales, des paysans,  des travailleurs agricoles et des couches déshéritées, soutenu en cela par son parti mais également par sa famille, ses proches et ses électeurs.

Plusieurs autres témoignages ont été présentés au cours de cette cérémonie commémorative.

C’est ainsi que le parlementaire de Sidi Kacem Mustapha El Ghazoui, président de la fondation de Had Kourt pour le développement et la culture, a souligné les hautes qualités humaines et militantes du défunt, son oncle, affirmant qu’il ne ménagera aucun effort pour honorer sa mémoire à la tête de la fondation que le défunt avait créée.

Plusieurs associations présentes ont annoncé à cette occasion leur disposition à soutenir la fondation Had Kourt. C’est ainsi que la présidente de l’association « les messagers.com », Asmaa Mouhib a fait savoir qu’elle va créer un prix de distinction doté de 100.000,00 pour la meilleure fille de sa promotion parmi les pensionnaires de la fondation Had Kourt.

Idem pour la présidente de l’Association culturelle d’Oulmès pour les jeunes filles, Dr.  Hannou Allali, qui s’est dite disposée à renforcer ses relations avec l’association Had Kourt.

Au nom des pensionnaires de la fondation, une jeune fille a exprimé ses remerciements et sa profonde gratitude au PPS pour avoir organisé cette cérémonie, à feu Kacem El Ghazoui, à qui revient le mérite de les avoir aidées à échapper à l’ignorance et à la toute la famille El Ghazoui et au président actuel de l’association.

Prenant la parole au nom de l’association démocratique des élus progressistes, le président de la commune de Moulay Abdelkader a rendu un vibrant hommage à feu Kacem El Ghazoui, le visionnaire, le politique et le combattant. C’est grâce à lui que la commune dispose actuellement de plusieurs réalisations dont un centre culturel, le festival de Had Kourt, un silo de stockage des céréales et d’autres projets importants, a indiqué pour sa part Leila Z., une employée de la commune qui avait côtoyé le défunt, alors président.

Pour sa part, Driss Touhami, un grand ami du défunt et homme de littérature, s’est longuement attardé sur les qualités hors-pair de feu Kacem El Ghazoui, exprimant sa profonde gratitude au PPS pour avoir honoré sa mémoire en organisant cette cérémonie grandiose.

Prenant la parole, les yeux en larmes, le fils du défunt, Mohamed El Ghazoui a exprimé sa fierté d’avoir été élevé par un père de cette trempe, un homme intègre qui n’a jamais failli à ses devoirs de père et de militant, selon lui.

Des présents symboliques ont été ensuite remis au fils et à l’épouse de feu Kacem El Ghazoui, que Dieu l’ait en sa sainte miséricorde.

*

*

Top