Serie A: L’Inter signe une magnifique remontada contre l’AC Milan

À l’occasion de la 23e journée de Serie A, les Nerazzuri recevaient les Rossoneri dans un derby foudroyant.

Lors de la première période, l’AC Milan a réussi à inscrire deux buts par le biais d’Ante Rebic (40e) et l’inévitable Zlatan Ibrahimovic (45+1).

Mené au score, l’Inter Milan a réussi une incroyable remontada en deuxième mi-temps en inscrivant 4 buts contre leur éternel rival grâce à Marcelo Brozovic (51e), Matias Vecino (53e), Stefen de Vrij (70e). L’international Belge Romelu Lukaku a scellé le score en marquant la 4e réalisation dans les temps additionnels (90+3).

Les hommes d’Antonio Conte sont désormais leader du championnat italien (54 pts) devant la Juventus qui compte le même nombre de points. L’inter a pu détrôner les champions en titre à la faveur d’une meilleure différence de buts (+28 contre +21).

Oussama Zidouhia

****

Bundesliga: A Munich, Leipzig plie mais en rompt pas

Le match au sommet de la Bundesliga Munich-Leipzig, et le face-à-face entre leurs canonniers Lewandowski et Werner, a accouché dimanche d’un 0-0 inattendu, qui laisse le Bayern seul en tête avec un point d’avance sur le RB.

Ce statu quo entre le leader bavarois, qui a enregistré les retours de Lucas Hernandez et Kingley Coman, et son dauphin Leipzig, est un moindre mal pour Dortmund (3e), battu samedi à Leverkusen (4-3) qui reste à quatre points du Bayern après 21 journées.

Mönchengladbach, toujours quatrième à égalité de points avec Dortmund, compte désormais un match de retard après le report dimanche de sa rencontre contre Cologne, en raison de la tempête qui s’annonçait sur l’ouest de l’Allemagne.

Entre deux des trois meilleures attaques d’Allemagne, les occasions n’ont pourtant pas manqué à l’Allianz Arena. Robert Lewandowski, l’homme aux 22 buts pour le Bayern, et son jeune rival du RB Timo Werner (20 buts) ont notamment l’un et l’autre gâché des balles de match.

« Nous avons manqué une chance de faire de ce match notre match », a déploré Thomas Müller, l’attaquant du Bayern, « les deux équipes pouvaient très bien vivre avec ce 0-0, et à partir de la 70e minute, aucune des deux ne voulait plus prendre de risques. Nous n’avions plus cette volonté absolue de victoire. C’est un résultat correct mais nous attendions plus de ce match ».

Chaque formation a eu sa mi-temps: le Bayern a manqué le KO dans la première demi-heure, mais Leipzig a été nettement plus dangereux après la pause. « Comme nous avons joué au début du match, c’était juste une question de temps pour que nous encaissions le premier but », a reconnu Timo Werner.

Mais la défense du RB a tenu bon, avec notamment une superbe parade du gardien Peter Gulacsi dès la 8e minute sur un tir en lucarne de Thiago. Leon Goretzka (10e) et Lewandowski (39e) ont également échoué devant le but.

Puis le vent a tourné. « Nous avons très bien débuté la deuxième période, on s’est mis à bien jouer au football », a analysé Werner avec raison. Le RB s’est notamment créé juste après la pause deux énormes occasions par Marcel Sabitzer (46e) et Werner lui-même (49e).

Alors que Sabitzer, seul au point de pénalty, a placé sa balle au dessus du cadre, Werner a lui effacé Manuel Neuer sorti hors de sa surface, mais son tir a été contré in extremis par David Alaba (49e).

« Nous aurions dû mettre ces occasions, mais Munich en a manqué aussi, et au final, le 0-0 est mérité », a conclu le buteur de l’équipe d’Allemagne.

Pour ce sommet de la Bundesliga, les deux entraîneurs Julian Nagelsmann et Hansi Flick avaient aligné leurs meilleures équipes du moment, celles que l’on devrait revoir en Ligue des champions à la fin du mois, lorsque Leipzig se déplacement à Tottenham (19 février) et le Bayern à Chelsea (25 février).

Côté Bayern, le milieu de terrain était composé de Joshua Kimmich, Thiago Alcantara et Leon Goretzka, avec le champion du monde Corentin Tolisso une nouvelle fois sur le banc. L’ancien lyonnais n’a été que six fois titulaire cette saison en Bundesliga, et une seule fois depuis la prise en main de l’équipe par Hansi Flick en novembre.

Dans le clan français, Lucas Hernandez et Kingsley Coman ont toutefois fait leur grand retour.

Hernandez est entré en défense centrale à la 67e minute à la place de Jérôme Boateng, après presque quatre mois d’absence pour une rupture d’un ligament interne de la cheville.

En toute fin de match (85e), Coman a foulé la pelouse. L’ancien parisien n’avait plus joué depuis le 7 décembre et une blessure au genou droit.

*

*

Top