Six expéditions, 36 heures et 224 miles de pur bonheur

Régate internationale d’Agadir

Le Yacht Club d’Agadir fait l’actualité aussi bien à l’échelon national que planétaire. Avec la vista et la maestria de l’omniprésent Ahmed Benoueden, le président du YCA et de la fédération nationale, ce sport constitue une réelle passion pour les jeunes, en dépit de la conduite dédaigneuse dont font montre les responsables tant administratifs que représentatifs à son égard.

Durant l’année, le YCA, sous la houlette de l’inusable président et certains mordus de la voile, tient des activités diverses en direction des générations d’Agadir et d’ailleurs. Ces rencontres entre jeunes ont toujours permis la compétition équitable, mais également le partage de valeurs de l’acception et de convivialité. Mieux encore, le YCA s’ouvre sur d’autres horizons du globe, notamment les Îles Canaries avec lesquelles il entretient des rapports de coopération sportive, à travers la mise en avant de la régate internationale.

A cet effet, pas moins de six expéditions nautiques ont été organisées, dans la communion et la synergie. Cette année encore, on a eu droit à la sixième régate, en fin du mois précédent, dont le parcours et le déroulé ont connu un succès sensationnel sur les plans de l’organisation, de l’affluence, de l’accueil et de la qualité de la course sur les larges, de plus de 36 heures.

En effet, les immenses larges de l’Atlantique séparent la capitale du Souss et la cote canarienne. Mais, le sport, plus précisément la discipline nautique, les rapproche dans la symbiose. La régate internationale des bateaux à voile qui a régulièrement lieu entre Arrecife et Agadir, en est une parfaite illustration.

Organise par le Yacht Club Agadir et la Fédération canarienne de la voile, cet événement sportif se distingue particulièrement par l’engouement et l’enthousiasme passionnels  qui émaillent les deux partenaires, témoignant, une fois de plus, les bonnes relations de coopération et de concorde des deux peuples, consolidées a travers l’histoire séculaire.Il est à signaler que le coup d’envoi de cette expédition est a chaque fois, donné au port d’Arrecife sur les larges de l’ile canarienne de Lanzarote, pour un peloton d’une centaine de voiliers, en général, au départ de la course, à bord d’une quinzaine de gros bateaux à voile. Les concurrents fort exaltants  de faire partie de cette manifestation et de rencontrer leurs homologues d’outre mer, parcourent 224 miles, soit plus de 400 km sur l’archipel  entre les rives ibérique et marocaine.

Durant tout le périple, la météo a été relativement favorable, selon les prévisions de la DMN  qui fixent la date du départ des compétiteurs. Ce qui facilite l’évolution des participants, pour une traversée de plus de 36 heures. A leur arrivée à la Marina d’Agadir, ils sont accueillis, comme le veut le protocole diplomatique, par une délégation officielle de la région, en présence d’un parterre de personnalités du monde du sport, des affaires et du corps élu.

On appréciera, dans ce sens, le concours efficient des partenaires et l’excellence des relations fraternelles qui unissent les deux peuples qui, a travers cette compétition, ne font qu’en fortifier les divers aspects. Au cours de cette cérémonie d’accueil des régatiers espagnols, une séance de remise des prix et des présents est réservée aux primes et a l’ensemble des visiteurs, en signe de courtoisie et de reconnaissance.

Il faut dire enfin que cette manifestation, en dépit de son caractère purement sportif, est considérée comme un levier de perfectionnement des relations d’amitié entre les deux parties, déjà renforcées dans le cadre des accords de partenariat entre le Conseil régional de Souss Massa et le gouvernement autonome des Iles Canaries, depuis plus de deux décennies. En plus, cette action vise également à dynamiser le secteur du tourisme, sachant que les entreprises touristiques canariennes participent pleinement aux divers créneaux de développement de ce secteur en pleine expansion.

Saoudi El Amalki

*

*

Top