Un arbitrage scandaleux prive le Raja de la victoire devant la RSB

La Renaissance de Berkane et le Raja de Casablanca se sont quittés sur un nul blanc, dimanche soir en match de la 4è journée de la Coupe de la Confédération africaine (groupe A). Tôt dans l’après-midi, le Hassania d’Agadir s’était incliné par 1 but à 0, sur la pelouse des Congolais de l’AS Otohô Doyo. Au terme de cette journée, la RSB s’empare des commandes du groupe A avec 8 points, suivie de l’AS Otoho Doyo (5 pts) et du Hassania (4 pts), alors que le Raja est dernier avec 3 unités.

Le  classement au terme de cette 4e journée aurait pris une autre tournure si le résultat n’ait été faussé et sanctionné d’un nul entre la RSB et le Raja, à cause d’un arbitrage scandaleux. Le Raja qui méritait amplement la victoire a été privé d’au moins deux penalties jugés valables et d’un but marqué dans le temps additionnel de la rencontre. A l’exception de l’arbitre qui a également fermé les yeux sur le jeu musclé des joueurs de la RSB qui ont échappé à plusieurs cartons aussi bien jaunes que rouges, tout le monde est convaincu que le Raja a été privé des 3 points de ce match, ce qui lui aurait donné directement la 2e place avec 5 unités à 2 longueurs de la RSB. Mais l’arbitre camerounais a tout simplement voulu autrement…

Vraiment un comportement scandaleux à suivre en attendant la sanction d’un arbitre camerounais qui n’a pas officié de matches tout au long des deux dernières saisons. Car cela fait des années si n’est des décennies qu’on n’a pas vu des dérapages d’un arbitre dans les compétitions africaines.

Scandalisés et avec eux tous les fins connaisseurs du football et de l’arbitrage, les dirigeants du Raja ont réagi sur le champ en envoyant une lettre de protestations au président de la CAF, Ahmad Ahmad, dont une copie a été réservée au président de la FRMF, Fouzi Lekjaâ.

Dans cette lettre, ils ont précisé les dérapages de l’arbitre si ce n’est l’alignement en faveur d’ une équipe berkanie qui n’a pourtant pas besoin de ce coup de pouce pour éviter la défaite et continuer en tête du groupe vers la qualification en leader du groupe pour le prochain tour.

Dans cette lettre, le Raja se réserve également le droit d’aller jusqu’à un éventuel retrait de toutes les compétitions africaines, y compris la prochaine Super Coupe d’Afrique contre l’Espérance de Tunis prévue en fin de ce mois à Doha.

Mais, en plus de la CAF, le Raja devra également hausser le ton en saisissant une autre instance à savoir la FIFA voire le TAS car l’établissement africain est juge et partie avec M. Lekjaâ qui est vice-président de la CAF, président de la FRMF et notamment président de son équipe préférée, la RSB…

Rachid Lebchir

Related posts

*

*

Top