EDF lance la construction d’un parc éolien à Taza

Energies renouvelables

Le consortium composé du Français EDF Renouvelables et de l’entreprise japonaise de trading de matières premières Mitsui & Co. Ltd., ont annoncé, mercredi, le lancement de la construction de la première phase du parc éolien de Taza au nord du Maroc.

La première phase de ce parc éolien, situé à environ 15 km au nord-ouest de la ville de Taza, est composée de 27 éoliennes pour une capacité de 87 MW, a précisé EDF Renouvelables dans un communiqué.

Le démarrage des travaux fait suite à la mise en place des financements apportés par la Japan Bank for International Cooperation (JBIC), Nippon Export and Investment Insurance (NEXI), Sumitomo Mitsui Banking Corporation (SMBC), MUFG Bank, Ltd., ainsi que la banque marocaine Bank of Africa, et à la finalisation des différents accords avec les entités publiques marocaines, parties prenantes: l’ONEE et MASEN, souligne la même source».

Pendant la période de construction, qui mobilisera environ 500 personnes, et tout au long de son exploitation, le parc éolien de Taza contribuera au développement économique et social de la région.

«Ce projet confirme notre engagement à accompagner le Royaume du Maroc dans sa politique ambitieuse de transition énergétique. Il s’inscrit également dans la stratégie CAP 2030 du groupe EDF qui a pour ambition de doubler ses capacités renouvelables dans le monde de 28 GW à 50 GW nets, entre 2015 et 2030», a commenté Bruno Bensasson, directeur exécutif du groupe EDF en charge du Pôle énergies renouvelables et PDG d’EDF Renouvelables.

« Mitsui &Co., Ltd. a réalisé plusieurs investissements au Maroc et le projet Taza représente son premier investissement dans le secteur des énergies renouvelables en Afrique. Nous sommes honorés que Mitsui &Co., Ltd. continue à participer à la stratégie énergétique marocaine, y compris la réalisation de l’objectif national de 52% d’énergies renouvelables d’ici 2030», a déclaré, pour sa part, Kazumasa Nakai Chef des opérations de l’unité d’affaires des projets d’infrastructure.

«Nous tenons à remercier sincèrement toutes les parties qui ont été impliquées dans ce projet depuis longtemps, et à rechercher d’autres possibilités de collaboration ensemble pour le développement du Maroc», a-t-il ajouté.

Le futur parc éolien de Taza s’inscrit dans le cadre de la stratégie du Royaume du Maroc qui vise à porter la part des énergies renouvelables dans le mix électrique à 52% d’ici 2030.

À sa mise en exploitation, début 2022, la production du parc sera équivalente à la consommation électrique annuelle de 350.000 personnes, soit 70% de la population de la province de Taza.

Les partenaires EDF Renouvelables et Mitsui & Co., Ltd. représenteront respectivement 60% et 40% des intérêts privés dans le projet. La partie publique marocaine – représentée par l’ONEE, MASEN et le Fonds Hassan II, créé en 2000 pour soutenir l’investissement dans les infrastructures et les projets structurants du Maroc – pourra détenir jusqu’à 35% du capital de la société de projet.

Le projet bénéficie d’un contrat de vente d’électricité (PPA) conclu avec l’ONEE (Office National de l’Electricité et de l’Eau Potable) et MASEN (Moroccan Agency for Sustainable Energy) pour une durée de 20 ans.

Étiquettes , ,

Related posts

*

*

Top