Le Barça assure, l’Atlético sur un nuage

Espagne

Dans le cadre de la 20e journée du championnat espagnol, et en l’absence de son capitaine Lionel Messi (suspendu), l’irréprochable milieu de terrain néerlandais Frenkie de Jong s’est chargé d’offrir la victoire au catalans contre Elche 2-0, et a permis au Barça de remonter à la 3e place.

De son côté, le leader ne flanche pas: grâce à sa redoutable doublette offensive Luis Suarez – Joao Felix, l’Atlético Madrid a dompté Valence 3-1, et creuse l’écart en tête du classement, 10 pts devant le FC Barcelone.

En effet, le métronome des Oranjes, De Jong (14 sélections), a propulsé dans les filets d’Elche un ballon détourné par Diego Gonzalez vers ses propres cages (39e) avant de servir une louche parfaite pour le premier but de Riqui Puig au Barça en fin de partie (89e). De Jong a ainsi relancé le club catalan en championnat, 3e à 7 points du leader Atlético Madrid qui reçoit le Valence CF dimanche soir (21h00, 20h00 GMT).

Attendu à son meilleur niveau depuis son transfert de l’Ajax Amsterdam au Barça en juillet 2019 pour 86 millions d’euros, le Néerlandais a encore prouvé dimanche qu’à désormais 23 ans, il est proche de son plein potentiel.

Alors que Ronald Koeman lui a demandé d’augmenter son rendement offensif depuis le début de saison, son compatriote lui a bien obéi : il s’agit de son quatrième but marqué depuis la mi-décembre (trois en Liga et un en Supercoupe d’Espagne)… alors qu’il n’avait pas trouvé le chemin des buts auparavant. Avec, dans son récital, des passes presque toujours justes et un sens du jeu rare.

« Je ne veux pas dire qu’on a trouvé notre milieu de terrain fixe, parce qu’il y a du talent derrière, avec (Miralem) Pjanic, Riqui (Puig) ou (Philippe) Coutinho, mais c’est plus clair qu’avant, oui. On a beaucoup progressé », a réagi le technicien en conférence de presse d’après-match, avare d’éloges sur son protégé.

Grâce, aussi, à l’arrêt décisif de Marc-André ter Stegen sur Emiliano Rigoni (56e) pour préserver le résultat, cette victoire revigore le Barça en plein mois de janvier… Après un début de saison morose, la défaite en finale de Supercoupe d’Espagne 3-2 après prolongation face à l’Athletic Bilbao dimanche dernier, et la suspension de deux matches de Lionel Messi après son premier carton rouge au Barça.

Alors que le FC Barcelone aurait dû connaître le nom de son nouveau président ce dimanche, les élections pour la tête du club catalan ont été repoussées (à une date encore non-communiquée) en raison de la pandémie de nouveau coronavirus et des restrictions prolongées en Catalogne.

En Liga, le Barça a enchaîné dimanche son 9e match sans défaite, et reste toujours invaincu depuis le 5 décembre (défaite 2-1 à Cadix).

Plus tôt dans la journée, Osasuna est sorti de la zone rouge en s’imposant franchement 3-1 face à Grenade grâce à un doublé d’Ante Budimir, malgré le carton rouge infligé à Facundo Roncaglia (88e).

Concernant l’Atlético Madrid, les Colchoneros ont été d’abord surpris sur une superbe frappe d’Uros Racic des 25 mètres venue se loger dans la lucarne de Jan Oblak, mais ont ensuite égalisé puis repris l’avantage grâce à deux buts du duo Felix (23e) – Suarez (54e), et une dernière réalisation d’Angel Correa (72e).

Plus associés sur le front de l’attaque rojiblanco depuis quelques matches, le Portugais et l’Uruguayen (qui fêtait ses 34 ans dimanche) ont été étincelants, combinant à merveille à l’image du but du plat du pied droit de Suarez sur un service parfait en profondeur de Felix, pour offrir un 7e succès consécutif en Liga aux Colchoneros.

Et derrière eux, c’est tout l’Atlético qui a servi une prestation de haut-niveau : Thomas Lemar a servi la passe décisive du premier but de Joao Felix, qui a mis la semelle à la reprise d’un corner au second poteau ; Yannick Ferreira Carrasco a été tranchant à un poste plus offensif ; José Maria Gimenez a été d’une justesse impressionnante ; et Correa y est allé de son but.

L’ancien international français Geoffrey Kondogbia a même pu jouer quelques minutes contre son ancien club, contrairement à la recrue de Lyon Moussa Dembélé, qui n’a toujours pas disputé la moindre minute depuis son arrivée à Madrid.

Côté valencien, cette défaite vient empirer un peu plus une situation sportive et financière déjà bien envenimée. Quatorzième au classement à 2 points de la zone rouge, Valence y a cru sur la magnifique ouverture du score de Racic, mais s’est ensuite essoufflé… et a même perdu le Français Mouctar Diakhaby et le Portugais Thierry Correia, sur des claquages en deuxième période.

Étiquettes , ,

Related posts

*

*

Top