2000 : Les Lions de l’Atlas chutent au premier tour

Le Maroc s’apprête à assurer sa 17e participation en Coupe d’Afrique des Nations à l’occasion de la 32e édition de la CAN 2019 prévue en Egypte en été prochain. Cap sur les participations du Maroc à travers l’histoire, depuis la création de la CAN en 1957.

En CAN 2000 conjointement organisée par le Ghana et le Nigeria, le Maroc avait concédé une élimination sévère au premier tour. L’équipe nationale, qui n’avait pu faire mieux que l’édition précédente avec une place au quart, restait en plus sur une belle participation à un rendez-vous plus élevé, le Mondial 1998 en France, (nul face à la Norvège 2-2, défaite devant le Brésil et victoire au détriment de l’Ecosse sur le même score de 3-0).

Même en gardant pratiquement la même ossature forte autour du capitaine Naybat en compagnie de Bahja, Lakhlej, Camacho, Bassir,  Chippo, Chiba, Hadji, Mariana, Saber, Hadrioui, Nekrouz, Fahmi… autour du gardien Fouhami, l’équipe nationale toujours menée par le coach français, Henri Michel, n’était tout simplement pas à son top niveau en CAN nigériane, deux ans après.

Après avoir terminé les éliminatoires en tête de leur groupe devant le Togo et la Guinée, l’équipe du Maroc allait rencontrer des adversaires plus aguerris en phase finale.

En commençant par une victoire difficile au détriment du Congo (1-0), but de Bassir, le Onze national allait être accroché par la Tunisie (0-0) avant de subir la loi du Nigeria qui s’est imposé lors du 3e match par (2-0). C’était insuffisant pour le Maroc qui termina en 3e position avec 4 points devant le Congo (1 pt). Le Maroc, qui n’a marqué qu’un seul but tout en en encaissant 2 sur les 3 matches du groupe, avait totalisé le même nombre de points que la Tunisie qualifiée grâce à son goal-average derrière le Nigeria, leader avec 7 unités.

Pourtant, le Maroc et la Tunisie avait (-1) chacun, mais l’avantage était du côté des Aigles de Carthage avec plus de buts (3 marqués contre 4 encaissés).

A l’exception donc de l’équipe marocaine jugée vieillissante, semble-t-il, pratiquement tous les favoris des autres groupes ont franchi l’obstacle du premier tour, à l’image du Cameroun et Ghana (Groupe A), Afrique du sud et Algérie (GB), Egypte et Sénégal (GD) en plus du Nigeria et Tunisie (GC).

Par la suite, le Ghana a été éliminé par l’Afrique du Sud (0-1) au moment où le Cameroun et la Tunisie continuaient grâce à leur victoire respectivement contre l’Algérie (2-1) et l’Egypte (1-1).

Par contre, la logique a été respectée pour le Nigeria qualifié difficilement au détriment du Sénégal (2-1 après les prolongations).

En demi-finale, le Cameroun a dominé la Tunisie (3-0) et le Nigeria a pris le meilleur sur l’Afrique du Sud (2-0).

Le match de classement est revenu à l’Afrique du Sud, vainqueur de la Tunisie grâce aux tirs au but (4-3 après le 2-2 des prolongations).

Idem pour la finale remportée par le Cameroun qui s’est offert le Nigeria suite également aux tirs aux buts et sur le même score de (4-3 après le 2-2 des prolongations).

Pour les meilleurs buteurs de cette CAN, le Sud-africain Shaun Bartlett a pris la première place avec 5 buts suivi par les Camerounais Patrick Mboma et Samuel Eto’o (4 buts chacun).

Le Cameroun venait de battre le Nigeria la seconde fois en finale de la CAN après l’édition de 1988 au Maroc. Ce dernier ne peut que regretter son mauvais sort de terminer en 11e place devant la RD Congo, la Zambie, le Congo Brazzaville, le Burkina Faso et le Gabon alors que l’Egypte avait été classée 5e suivie par l’Algérie, le Ghana, le Sénégal, la Côte d’Ivoire et le Top qui complétait le Top 10.

Ce qui a prouvé, encore une fois, que le Maroc n’arrive toujours pas à honorer sa mission en CAN face à des adversaires jugés pourtant à la portée des Lions de l’Atlas qui vont changer de peau. L’année 2000 constituait la fin d’une époque pour la plus part des joueurs dont l’entraineur Henri Michel qui va rendre le tablier, donnant ainsi le relai à une autre génération qui va continuer en compagnie du capitaine Naybat lors des CAN suivantes…

Seulement sept joueurs de l’ancienne équipe marocaine furent retenus, à savoir : Adil Ramzi, Youssef Chippo, Rachid Benmahmoud, Abdeljalil Hadda, Salaheddine Bassir et Abdelilah Fahmi (qui n’avait joué aucun match lors de la CAN 2000). Ils seront menés par le capitaine Naybat en compagnie du nouveau sélectionneur, le Portugais Humberto Coelho.

Mais l’équipe nationale va connaitre le même sort, l’élimination au premier tour, avant de revenir en CAN 2004 en Tunisie pour atteindre la finale qui restait la meilleure performance des Lions après le premier et seul sacre remporté en 1976 en Ethiopie…

Rachid Lebchir

Related posts

*

*

Top