Afrique: coup d’accélérateur pour l’industrie automobile chinoise

Les organisateurs du sommet international sur la coopération sino-africaine, qui a eu lieu récemment à Beijing, ont accordé un intérêt particulier à l’industrie automobile. Il faut avouer que ce secteur a grandement favorisé le développement de la Chine et de l’Afrique, et que le marché africain, de plus en plus important, représente un nouvel eldorado pour les constructeurs automobiles chinois. Le volume global des voitures chinoises importées l’année dernière par le continent africain s’est élevé à 1,06 million d’unités, en hausse de 31%, dont plus de 60% ont été exportées vers les pays de «la Ceinture et de la Route».

Toyota et Volkswagen s’accaparent, historiquement, la part du lion dans le secteur de l’industrie automobile en Afrique. Mais aujourd’hui, les constructeurs chinois changent la donne en s’attaquant progressivement à ce marché en pleine expansion. Eh oui ! A cause du ralentissement de la demande des voitures dans l’empire du milieu, l’Afrique et l’Amérique centrale et du Sud devraient devenir le marché automobile le plus prometteur pour les constructeurs automobiles chinois.

Statistiquement parlant, le marché automobile africain a un grand potentiel. En effet, la population africaine représente 15% de la population mondiale, mais les ventes de voitures sur l’ensemble du continent n’étaient que de 1,196 million l’an dernier, en baisse de 9,08% en glissement annuel, représentant moins de 1,5% de la production mondiale de véhicules.

Accueillant une part importante des investissements dans le secteur de l’industrie automobile africaine, l’Afrique du Sud est connue sous le nom de «Detroit de l’Afrique», en référence à la ville de Detroit aux USA, la capitale mondiale de l’industrie automobile de l’Amérique du Nord.

Le gouvernement sud-africain a lancé, en 2013, un nouveau plan de développement de l’industrie automobile dans le but de produire 1,2 million de véhicules en 2020. De nos jours, l’industrie automobile est la deuxième plus grande industrie en Afrique du Sud, avec une valeur de production d’environ 7,5% du PIB. Ce pays demeure le plus grand marché automobile du continent africain, et dont la production automobile représente plus de 80% de la production totale en Afrique.

Une étude publiée récemment par un centre de recherche chinois confirme que les ventes de véhicules à énergie nouvelle en Chine ont atteint 716.000 unités l’année dernière, soit une augmentation de 51% en glissement annuel, représentant plus de la moitié du marché mondial des voitures à énergie nouvelle. Dans le cadre de l’initiative «la Ceinture et la Route», en 2017, les ventes à l’exportation de véhicules à énergie nouvelle chinois se sont élevées à 105.000 unités, représentant 14% des exportations totales.

Pour mieux saisir les opportunités au niveau international, les constructeurs automobiles chinois sont appelés à renforcer leur image et avoir une compréhension approfondie des besoins des habitants locaux. En même temps, ces nouvelles marques d’automobile doivent accélérer la transformation et la modernisation sur le marché étranger, améliorer la compétitivité de leurs produits et leur expérience après-vente, et renforcer la promotion des voitures amies de la nature.

Badr Atabi

Related posts

*

*

Top