Attijariwafa Bank et CDM font appel au marché obligataire

Attijariwafa Bank émet un emprunt obligatoire subordonné perpétuel avec mécanisme d’absorption de pertes et d’annulation de paiement des coupons, de même que Crédit du Maroc qui a lancé une émission d’obligations subordonnées. L’objectif étant, pour les deux banques, de financer le développement  de leurs activités. Les détails.

En effet, l’AMMC vient de viser une note d’information relative à l’émission d’un emprunt obligatoire subordonné perpétuel avec mécanisme d’absorption de pertes et d’annulation de paiement des coupons pour Attijariwafa Bank d’un montant de 500 millions de DH. L’emprunt est divisé en 2 tranches non cotées, dont une avec un taux révisable chaque 10 ans et une tranche avec un taux révisable annuellement.

La présente émission a pour objectif principal de  renforcer les fonds propres réglementaires actuels et, par conséquent, renforcer le ratio de solvabilité d’Attijariwafa bank et financer le développement international et domestique de la banque. En effet, Attijariwafa bank veut poursuivre la mise en place de sa stratégie de développement  à l’international, notamment à travers  la poursuite du renforcement de sa présence au Maghreb et le développement des activités en Afrique Centrale et Occidentale et le lancement de la 2e étape de développement Africain du Groupe à travers l’implantation dans certains pays anglophones à fort potentiel et sur le marché domestique en développant la bancarisation, le financement des grands projets du Royaume et le financement du retail par les crédits acquéreurs et l’équipement des ménages.

Pour le groupe Attijariwafa bank, l’exercice 2018 a été marqué par un effet périmètre lié à la consolidation de l’activité d’Attijariwafa bank Egypt sur une période de  12 mois contre une consolidation sur 9 mois en 2017. L’entrée en vigueur de IFRS 9 et son impact sur la méthode de calcul du coût du risque, avec notamment le provisionnement des créances saines. Dans ce cadre, le résultat net part du groupe devrait s’établir à près de 5,41 milliards de DH à fin décembre 2018, soit une progression de près de 0,5% par rapport à 2017.

De même, Crédit du Maroc (CDM) lance une émission d’obligations subordonnées. L’opération a reçu le visa de l’Autorité Marocaine du Marché des Capitaux (AMMC). Le plafond est fixé à 750 millions de DH. L’emprunt est divisé en 4 tranches, dont deux non cotées et deux à taux révisable annuellement. L’émission permettra de renforcer les fonds propres du CDM afin d’accompagner le développement de son activité, notamment en accroissant sa capacité de distribuer les crédits. La présente émission de dette subordonnée a pour principal objectif de renforcer les fonds propres du Crédit du Maroc afin d’accompagner le développement de son activité, en accroissant sa capacité de distribuer les crédits tout en respectant le ratio de solvabilité tel que défini par les directives de Bâle III.

En chiffres, sur l’exercice 2018, Crédit du Maroc prévoit une évolution du produit net bancaire positive de 4,3%. Les prévisions 2018 tablent sur une hausse limitée à 2,1% par rapport à 2017, soit 1,2 milliard de DH. Aussi, la banque table sur une progression annuelle du résultat brut d’exploitation (RBE) de 6,9% sur la période 2017-2018. En effet, la poursuite de développement de l’activité et la maîtrise des coûts devraient permettre d’améliorer le RBE à 1,06 milliard de DH. En 2018, le coût du risque prévisionnel devrait ressortir à 328,3 millions de DH. Le résultat net consolidé devrait s’améliorer en 2018. Il est attendu en évolution de 32,4% par rapport à 2017.

Kaoutar Khennach

Related posts

*

*

Top