Canicule: Attention, le thermomètre grimpe

Par Ouardirhi Abdelaziz

Chaque année à pareille moment et plus particulièrement au mois de Juillet et août, qui correspondent aux vacances d’été, le Maroc enregistre des pics de température. En effet, le thermomètre grimpe, ce qui se traduit par des effets sur la santé des personnes les plus vulnérables : les sujets âgés ou les bébés et jeunes enfants.  La prudence et la vigilance sont de mise car les risques d’hyperthermie, de déshydrations sont réels et peuvent conduire à des séquelles très importantes voire même des  décès.

Le Maroc enregistre depuis quelques jours des températures relativement élevées par rapports aux moyennes des autres années et à pareil moment de l’année.

On comprend qu’il fasse chaud à Marrakech ou à Ouarzazate. Mais que la ville d’Agadir connue pour son climat tempéré a enregistré mardi 7 juillet plus de 49°c, c’est synonyme de canicule.

Le thermomètre a aussi grimpé dans d’autres villes, comme Meknès, Fès, Stat, Marrakech, avec des températures comprises entre 44° et  47°c.

Si on compare ces températures avec celles enregistrées les années antérieures, à pareille époque de l’année, on constate qu’il y a une augmentation de température d’environ 8° ou 10° degrés Celsius.

Ces degrés en plus impactent significativement l’état de santé des personnes fragiles. Il s’agit entre autres des personnes âgées, particulièrement celles qui sont seules, isolées, sans familles. C’est aussi le cas des bébés et des jeunes enfants, qui ne font pas l’objet de surveillance. Il en est de même pour les malades atteints de pathologies chroniques (diabète – hypertension artérielle – cardiopathies – insuffisance rénale – obésité…).

Face à la chaleur, à l’augmentation des températures, l’état de santé des personnes les plus fragiles peut se dégrader rapidement et nécessiter une prise en charge urgente dans des services spécialisés.

Chaleur estivale et pandémie de la Covid-19

Face à la canicule qui sévit actuellement dans différentes régions du globe et que nous enregistrons et endurons aussi au Maroc depuis plus d’une semaine, particulièrement au niveau de certaines régions,  et qui est là pour rester encore quelque temps selon les prévisions de la météo nationale, nous devons nous interroger sur ses inconvénients. A ce sujet, l’Organisation météorologique mondiale (OMM), consciente des dangers potentiels sur la santé des individus, qui sont aujourd’hui confrontés à l’épidémie liée à la covid-19, a alerté mardi 7 juillet  sur les risques sanitaires que pose le double défi de la canicule prévue cet été et de la pandémie Covid-19.

Selon les spécialistes, c’est une situation  à prendre avec sérieux et qui requiert    beaucoup de vigilance dans la mesure où la Covid-19 amplifie les risques sanitaires liés à la chaleur pour de nombreuses personnes. C’est pourquoi, il ne faut pas baisser la garde, suivre à la lettre les consignes dictées par les autorités afin de mieux lutter contre cette pandémie, tout en se protégeant des effets de la chaleur.

Des affections à ne pas minorer

Pour les personnes qui ont opté de partir sur le littoral pour changer un temps soi peu de paysage, se baigner, il n’est pas de trop de rappeler à tous que les effets de la chaleur excessive sur l’organisme sont multiples et variés. Cela peut être une simple irritation de la peau, car les canaux qui permettent d’évacuer la transpiration se bloquent, provoquant ainsi l’apparition de petits boutons chargés de liquide qui peuvent démanger sévèrement l’organisme.

On peut remédier à cette situation en prenant des douches régulièrement pour se rafraîchir.

Il vaut mieux porter des vêtements amples et dans des matières naturelles.

Il faut être très vigilant et protéger bien les enfants du soleil.

Ne pas hésiter à consulter votre médecin traitant si le besoin de se gratter est trop important.

Des œdèmes des jambes

C’est un gonflement des jambes ou plus rarement des avant-bras. Il est lié à une vasodilatation (augmentation du diamètre des vaisseaux sanguins) qui se produit par temps chaud, pour refroidir le corps.

Cette affection survient en général chez des personnes âgées et les personnes présentant une insuffisance veineuse chronique (varices  ou sensation de  jambes lourdes).

Si vous présentez un œdème dû à la chaleur, essayez de  vous installer dans un endroit frais et favoriser une meilleure circulation sanguine en surélevant vos jambes.

Des crampes plus fréquentes en cas de fortes chaleurs

 Ces spasmes douloureux concernent surtout les muscles des bras et des jambes, mais aussi ceux de l’abdomen.

Les crampes musculaires apparaissent le plus souvent chez des personnes qui ont beaucoup transpiré, juste après une activité soutenue (travail pénible dans une atmosphère chaude, compétition sportive).

En cas de crampes musculaires, il vaut mieux vous reposez  pendant plusieurs heures dans un lieu frais. Buvez un jus de fruits dilué dans de l’eau ou une boisson de réhydratation. Et si les symptômes persistent, consultez  un médecin ou les urgences les plus proches.

Une syncope

 C’est une perte de connaissance brève, elle survient principalement après un effort physique dans un environnement chaud et est parfois précédée de nausées ou vomissements et de troubles de la vision.

La syncope est provoquée par une baisse soudaine de la tension artérielle, ce problème concerne surtout les personnes âgées.

Pour aider une personne tombée en syncope à récupérer rapidement :

Allongez-la dans un endroit frais, donnez-lui à boire.

Une déshydratation survenant rapidement en cas de canicule

La déshydratation correspond aussi à un manque d’eau et de sels minéraux dans l’organisme. Les premiers signes de déshydratation sont la soif, une sécheresse des lèvres,  une fatigue anormale ou un affaiblissement. Si la déshydratation n’est pas compensée rapidement par un apport en eau suffisant, elle risque de s’accentuer. D’autres symptômes peuvent alors apparaître : une soif encore plus intense, une sécheresse de la bouche et de la langue, une modification du regard, il devient terne et les yeux semblent enfoncés, Un changement d’aspect de la peau, qui paraît sèche, froide et pâle, et tarde à retrouver son aspect initial lorsqu’on la pince. C’est le pli cutané, une fièvre, une réduction de la quantité d’urines émises, des maux de tète, des vertiges,  des troubles de la conscience (malaise, étourdissement).

Si une personne de votre entourage s’est déshydratée, il faut agir vite et lui  donner à boire immédiatement et régulièrement.

Installez la personne dans une pièce fraîche, déshabillez-la et rafraîchissez-la avec des linges humides. En cas de troubles de la conscience, se rendre immédiatement à l’hôpital le plus proche  ou consulter un médecin.

Risque de noyade

Qui dit baignade en mer ou à la piscine, lac, rivière et même barrages, canaux d’irrigation, fait référence aux noyades. Dans ce registre, il ne faut pas oublier que chaque année durant la saison estivale, la protection civile enregistre des centaines de noyades. Ses équipes interviennent pour sauver les nageurs imprudents, mais des dizaines de personnes décèdent par noyade en raison d’un manque de vigilance, du non respect des consignes, surtout dans des zones non surveillées au niveau des plages.

La vigilance est le maitre mot, l’observation par tous les baigneurs des règles de sécurité doit être la règle générale. Il faut faire preuve de bon sens et se souvenir que dans l’eau on se trouve dans un environnement qui n’est pas le nôtre, qu’il a ses propres lois et que physiologiquement, nous ne sommes pas adaptés à la vie aquatique.

Faire très attention avec les jeunes enfants,  car ils sont inconscients des dangers potentiels. Ne pas rester plus d’une heure au bord de la mer, choisir de préférence les horaires entre 10 H et 11 H du matin, et a partir de 17 H l’après midi. Evitez de vous exposer quand le soleil est au zénith,  il ne s’agit pas de rôtir sous les rayons UV du soleil, avoir toujours son parasol, un chapeau et un tee-shirt, boire plusieurs fois…

Related posts

*

*

Top