Casablanca: Vers un renouveau du sport universitaire

Par Rachid Aomari – MAP

L’Université Hassan II de Casablanca a lancé récemment un projet de mise à niveau des espaces et des installations de son complexe universitaire situé sur la route d’El Jadida, dans la perspective d’en faire un lieu de découvrir les meilleurs talents sportifs pour assurer une bonne représentation dans différentes manifestations sportives nationales et internationales.

Ce projet, qui s’inscrit dans le cadre d’un programme de développement (2019-2023), vise à réhabiliter les infrastructures du complexe universitaire et à inciter les étudiants à pratiquer le sport eu égard à son aspect bénéfique sur la santé physique et morale, et aussi en termes de réussite scolaire.

Ce programme ambitieux tend à court et moyen termes à découvrir des talents prometteurs dans différentes disciplines sportives dont regorgent les dix-huit établissements d’enseignement supérieur relevant de ce noyau universitaire.

Le vice-président de ladite université chargé du partenariat, de la coopération et du développement de l’université, Lamkadem Khadioui, a indiqué que le projet de mise à niveau de cette installation, qui s’étend sur une superficie d’environ 6 hectares et pour lequel un budget de 10 millions de dirhams a été consacré, tend notamment à doter le terrain de football de gazon artificiel, conformément aux normes internationales adoptées par la FIFA, ainsi que d’une piste de course de six couloirs avec des normes haut de gamme.

Le projet de mise à niveau concerne également des terrains de mini-foot, de basket-ball, de handball et de volley-ball et prévoit notamment l’installation de clôtures, l’amélioration des sols des terrains, la création à l’avenir de terrains de tennis et de beach volley, outre l’équipement de la salle couverte pour permettre aux étudiants de pratiquer différentes disciplines sportives.
Compte tenu de la dimension écologique, des panneaux solaires ont été installés fin 2020 pour capter l’énergie solaire qui peut être utilisée pour l’éclairage des différentes installations du complexe universitaire ou l’irrigation des espaces verts, a-t-il dit, rappelant que l’université compte mettre en place un jardin d’expérimentation doté principalement d’herbes aromatiques et médicinales.

Pour sa part, le secrétaire général de la ligue régionale du sport universitaire qui supervise les activités sportives à l’Université Hassan II de Casablanca, Ahmed Kolo, a indiqué que cette louable initiative est de nature à permettre à cet espace sportif créé dans les années 80 de renouer avec son passé glorieux, rappelant que le complexe universitaire Hassan II avait abrité les séances d’entrainement des équipes participant aux Jeux Méditerranéens, avant de confier sa gestion aux cadres de l’université.
Il a également indiqué que le complexe universitaire avait abrité plusieurs compétitions sportives comme le football, le basket-ball, le handball, le jeu d’échecs, le tennis de table, l’athlétisme, la pétanque, l’aérobic, les arts martiaux, ainsi que d’autres disciplines.

Selon lui, cet espace est ouvert à près de 130.000 étudiants de l’Université Hassan II, en plus des cadres administratifs et éducatifs de l’établissement, faisant observer que cette installation sportive est gérée de manière rationnelle, conformément aux programmes établis par la Fédération royale marocaine du sport universitaire et la ligue régionale du sport universitaire.

De son côté, le sélectionneur national à l’Université royale marocaine du sport universitaire en athlétisme et responsable du sport universitaire à Casablanca, Khalid Kouari, a souligné que cet espace constitue une pépinière pour choisir les meilleurs éléments capables de représenter le Maroc dans les compétitions internationales, rappelant dans ce sens les résultats honorables obtenus par l’université dans le domaine sportif surtout qu’elle avait remporté plusieurs Prix et des médailles d’or dans diverses compétitions sportives universitaires.

Kouari a également rappelé que l’équipe universitaire avait remporté trois médailles d’argent et une médaille de bronze dans la course de demi-fond durant sa première participation en 2015 aux Jeux mondiaux universitaires à Gwangju en Corée du Sud, et en 2017, elle avait décroché trois médailles d’or, une médaille d’argent et une médaille de bronze (catégorie individuelle), une médaille d’or (catégorie collective), lors des compétitions du cross-country à Naples (Italie), outre le sacre lors des dernières compétitions du championnat d’Afrique de cross-country organisé à Marrakech et au cours duquel l’équipe nationale marocaine a été classée au premier rang (hommes et femmes), et ce au niveau des catégories individuelle et collective.

Et d’ajouter que le sport universitaire en général, et même en dehors de l’athlétisme, a réalisé de bons résultats comme c’est le cas lors du premier meeting universitaire arabe des Jeux de plage, organisé à Agadir en 2016 où le Maroc était classé au premier rang (catégorie hommes) et aussi dans le beach-volley (première place) parmi les femmes et la deuxième place (catégorie hommes).

Suivant le même rythme, le complexe sportif Hassan II a abrité récemment une manifestation sportive, placée sous le signe « Courir avec Nawal pour une université intégrante ».

Cet événement sportif est devenu un rendez-vous mensuel tout au long de l’année, en ce sens que chaque vendredi connaît la participation d’athlètes ayant laissé leur empreinte sur les scènes sportives nationale et internationale, à l’instar de Nawal El Moutawakel, Said Aouita, Hicham El Guerrouj, Nezha Bidouane, Aziz Bouderbala et d’autres, confirmant ainsi qu’avec la détermination et une forte volonté, il est possible de relever le défi pour réaliser l’objectif escompté.

Related posts

*

*

Top