Livres articles

Le 24e SIEL fête l’Egypte et la littérature arabe

Le 24e SIEL fête l’Egypte et la littérature arabe

Très attendu, le Salon International de l’Edition et du Livre de Casablanca (SIEL) est désormais une fête populaire célébrant le livre et les plumes venues des quatre coins du monde. Cette année, le SIEL se déroulera du 8 au 18 février. Au-delà des rencontres de débat, présentations, signatures de livres, rencontres… ce temps fort de

«Le pays où les pierres parlent» présenté à d’Art Louane

«Tu es pressé d’écrire Comme si tu étais en retard sur la vie S’il en est ainsi fais cortège à tes sources Hâte-toi Hâte-toi de transmettre », disait le grand poète René Char. La voix de ce grand poète est présente dans le dernier recueil de poésie d’Abdelhak Najib, «Le pays où les pierres parlent»,

Salé comme vous ne l’avez jamais vue!

Voilà enfin un beau livre qui présente la ville de Salé dans toute sa splendeur, son dynamisme, ses changements et ses transformations. Edité par Axions communication sous la direction de Mohamed Lotfi M’rini et Saad Hossini, «Salé, splendeurs et promesses » est un magnifique périple dans les ruelles d’une ville millénaire dont l’histoire est enracinée et

Ce que Leila Slimani propose à lire en 2018

Si vous n’avez pas encore programmé vos livres de chevet pour la nouvelle année 2018, c’est le temps DE le faire. Contactée par Al Bayane, Leïla Slimani, prix Goncourt 2016, vous propose cinq livres à lire. «Frères migrants» de Patrick Chamoiseau, «L’art de perdre» d’Alice Zeniter, «Bakhita» de véronique Olmi, «Voltaire amoureux» de Clément Oubrerie,

Le 23 mars 1965 romancé par Tahar Ben Jelloun

23 mars 1965 est une date écrite par le sang, le bruit et les violences dans l’histoire de Casablanca. Des étudiants et des lycéens investissent la rue pour interpeler l’administration sur l’atteinte à leur droit à l’enseignement public. Une contestation estudiantine qui débouchera sur de grandes manifestations marquées par la participation des autres couches sociales. 

Rires et insignifiance à Casablanca

Une divagation insensée qui finit par prendre du sens «Il faut bien qu’Oscar, l’éternel enfant tambourineur, se décide un jour à grandir», l’étincelle qui donne naissance au printemps de l’écrivain Issam-Eddine TBEUR. Un printemps qui se veut rebelle, mais qui finit par donner son bon fruit : Rires et insignifiance à Casablanca. L’univers de l’avant

Muriel Augry signe ses «Eclats de murmures» à Rabat

Pour Muriel Augry, «l’écriture n’est pas une échappatoire. C’est une complémentarité », a-t-elle confié jeudi dernier à Rabat lors d’une rencontre littéraire autour de son dernier recueil de poésie «Eclats de murmures» édité par Virgule Editions. Essayiste, nouvelliste et poétesse, cette voyageuse entre la France, l’Italie et le Maroc a trouvé dans l’écriture poétique un lieu

Patrick Modiano: l’écrivain qui déplie les plis sinueux de la mémoire

Restituer le passé qui fuit et qui n’est pas forcément le sien; dégager des noms, des visages, des vies entières de l’anonymat et les rendre davantage vivants et présents; départir des destins inconnus de l’oubli, tels sont, me semble-t-il, entre autres le dessein de la littérature. Proust vous en dira autant. Tout son projet romanesque

Top