Communiqué du Bureau Politique du PPS

Le PPS réitère son aspiration à insuffler un souffle démocratique nouveau

Le Bureau politique du Parti du progrès et du socialisme a tenu sa réunion périodique, mardi 24 septembre 2019. Il a examiné plusieurs questions en rapport avec le paysage national et les programmes d’action du parti.

Étape historique

Le Bureau politique a en effet réitéré l’aspiration du parti à ce que les différents partenaires politiques saisissent les indicateurs et les traits de l’étape historique que notre pays traverse et qu’ils œuvrent collectivement pour insuffler un souffle démocratique nouveau dans la vie de notre pays pour ouvrir de nouvelles perspectives et créer des possibilités renouvelées devant notre pays, fondées sur le retour de la confiance dans les institutions et la création des conditions de l’efficacité de leur action. Et ce à travers notamment le lancement d’une nouvelle génération de réformes globales qui permettent de dépasser les dysfonctionnements de l’étape en matière de développement, de politique et de valeurs. Ce qui requiert de donner à l’acte politique et partisan sérieux la place qui correspond à ce qu’il a réalisé comme apport démocratique et aux aspirations de notre peuple au progrès et au développement sur tous les plans.

Souligne la nécessité d’adapter la politique criminelle aux principes universels des droits de l’Homme

Par ailleurs, le Bureau politique a abordé les nouveautés et le parcours du projet de loi N°10.16 modifiant et complétant l’ensemble du code pénal, soumis à la discussion devant la Chambre des représentants. Du point de vue du principe général, il a souligné l’importance extrême que revêt la révision de la politique criminelle nationale, à condition toutefois que cette révision s’oriente vers la consécration des principes des droits de l’homme tels qu’ils sont universellement reconnus et le renforcement des libertés individuelles et collectives et de l’égalité femme-homme. A condition aussi de créer les correspondances requises avec la Constitution du Royaume et de poursuivre l’édification démocratique et moderniste de l’Etat de Droit et des institutions et ce selon une approche des droits de l’homme globale et intégrée.

Le Bureau politique a également souligné la nécessité que la révision des instruments de la justice criminelle et des règles qui organisent la criminalisation et du système pénal soit fondée sur les critères de la performance, de l’équilibre et de la rationalité ainsi que sur les principes  de la liberté et de la dignité humaine. En parallèle des efforts créatifs sont nécessaires pour harmonier de manière créative et positive entre les fondements universels d’une part et les spécificités nationales d’autre part.

Décide d’organiser une journée d’études sur la politique criminelle dans notre pays

A ce propos, et tout en en rendant hommage aux parlementaires du parti pour les grands efforts qu’ils déploient pour présenter des amendements qui traduisent les orientations du parti et les défendre à ce niveau, le Bureau politique a décidé d’organiser une journée d’études autour du sujet de la politique criminelle dans notre pays et ce dans les plus brefs délais et en coordination avec le groupement parlementaire du progrès et du socialisme et à laquelle participent des parties officielles et différentes sensibilités politiques et civiles, dans l’objectif d’approfondir et de finaliser la réflexion sur les propositions d’amendements détaillés.

«La dimension écologique dans le projet démocratique progressiste», thème de l’université annuelle du parti

Au niveau du programme d’action du parti, le Bureau politique a adopté les dispositions finales, élaborées par la commission préparatoire de l’université annuelle du parti et qui sera organisée au siège national dans la ville de Rabat, samedi 5 octobre à partir de neuf heures du matin autour du sujet de «la dimension écologique dans le projet démocratique progressiste». Et ce avec la participation d’une pléiade de personnalités, de chercheurs et d’acteurs dans les domaines de l’environnement, du développement et de l’économie, de l’intérieur du pays et de l’extérieur. Le choix du thème de cette année intervient en réaction à l’importance centrale que la question écologique revêt parmi les questions sociales qui impactent grandement le présent et l’avenir de l’humanité outre. Il a été dicté aussi par le débat en cours autour du modèle de développement alternatif, qui ne peut se dérouler de manière correcte sans l’insertion de la dimension écologique. A cela s’ajoute aussi l’orientation du parti vers la consécration de la dimension écologique et son intégration pérenne dans son système de pensée et politique.

Examine le programme d’action pour la période à venir

Par ailleurs, le Bureau politique et tout en renouvelant son appel à l’ensemble des militantes et militants à rehausser le niveau de préparation des conditions pour la tenue des congrès régionaux, suivant la procédure organisationnelle diffusée, a procédé à la fixation des dates de chaque congrès régional à part. Il en appelle aussi à toutes les instances partisanes pour faire de ces étapes régionales des moments de rayonnement, d’organisation et de politique distingués, qui permettent d’ouvrir des perspectives propices aux luttes du parti et lui permettent d’étendre son positionnement et les sphères de sa présence spatiale avec un souffle de renouvellement ouvert.

Le Bureau politique a en outre pris connaissance des dispositions et des avancées réalisées par l’espace du parti pour le développement social en ce qui concerne le colloque de réflexion qu’il organisera au siège national, vendredi 27 septembre courant à 17H00 autour du sujet «l’éducation, la formation et la recherche scientifique, bases du modèle de développement».

(B.P du PPS)

Related posts

*

*

Top