Digitalisation des PME, moteur de croissance

Réel levier de développement, la digitalisation des petites et moyennes entreprises a été au centre des débats de la 2e matinale de la commission TPE-PME GE-PME et Auto-entrepreneur.

Mehdi Tazi, le vice-président de la Confédération générale des entreprises du Maroc, a déclaré à cette occasion : «la thématique qui nous rassemble aujourd’hui est hautement stratégique et doublement importante, puisqu’elle concerne la montée en puissance de nos PME à travers un levier indispensable, qui s’impose à nous aujourd’hui, en tant qu’entreprises d’une économie moderne et globalisée : le digital». Le digital représente un potentiel de développement et doit s’inscrire comme levier de performance, de compétitivité et de croissance et ce, dans le contexte d’un marché globalisé fortement concurrentiel et poussé par les ruptures technologiques, a-t-il souligné, notant que l’enjeu de la transformation digitale est de sécuriser et d’accélérer le développement des PME et de faire disparaître les barrières spatiales et temporelles.

Mehdi Kettani, président de la Commission Digital et Technologie à la CGEM, a mis en avant, quant à lui, la nécessité d’adhérer à la transformation digitale qui demeure un enjeu incontournable devant la croissance économique, après avoir rappelé que l’introduction de l’intelligence artificielle et l’analyse de la big data représentent aujourd’hui un horizon réel pour les entreprises. Quant aux défis, le développement de nouvelles compétences et de la capacité à innover demeure un frein important à la digitalisation. Il faudra aller vers un renforcement des ressources humaines au sein des PME et encourager la spécialisation du digital, a-t-il dit, ajoutant que le Maroc doit investir dans la formation des ressources humaines.

Zakaria Fahim, président de la Commission TPE-PME, GE-PME et Auto-entrepreneur, a mis l’accent, pour sa part, sur l’intérêt de cette thématique qui s’inscrit dans une série de rencontres, avec comme fil conducteur la vision stratégique et la dimension opérationnelle de la digitalisation. « Il existe un manque de connaissance réelle sur l’approche méthodologique à mettre en place pour aller vers davantage de digitalisation », a-t-il estimé.

Intervenant lors du panel tenu en marge de cette matinale, Philippe Arraou, mandaté par le gouvernement Français sur la transition numérique des PME et des TPE et président du Directoire de BDO France, a mis en avant l’impact de la transition numérique et de l’intelligence artificielle sur les entreprises, dans un contexte où la concurrence est devenue de plus en plus accrue.

Badr Atabi

*

*

Top