DLM affiche des performances solides

Delattre Levivier Maroc termine l’année 2016 sur des résultats résilients, avec une prise de commande en augmentation fixée à 1,265 milliard de dirhams et une marge opérationnelle de 8,86%.

Le spécialiste de la construction métallique lourde, de la chaudronnerie et de la tuyauterie signe un exercice 2016 marqué par une très forte performance commerciale et une optimisation des charges qui ont positivement impacté ses principaux indicateurs. Il en ressort un carnet de commande dépassant les 2,463 milliards de dirhams. Le chiffre consolidé de cette prise de commande s’élève à 1,479 milliard de dirhams incluant les filiales, ce qui correspond à un doublement par rapport à 2015.

Le Chiffre d’affaires de 637,527 millions de dirhams en 2016, est en baisse par rapport à 2015. Cette baisse est consécutive au changement de méthode comptable toujours en cours pour l’exercice 2016 (passage de l’achèvement à l’avancement) tant au niveau des comptes sociaux que pour les filiales. Une partie importante, plus de 1,811 milliard de dirhams de chiffre d’affaires est reportée sur 2017 et les exercices suivants. Ce chiffre d’affaires reporté de 1,811 milliard de dirhams, est de 57,8% supérieur à celui disponible à l’issu de l’exercice 2015. En termes de conversion moyenne, ce niveau correspond aux produits d’activités de deux exercices complets. Globalement, la production est plutôt stable à 739 millions de dirhams (-1.5%). Pour sa part, la marge opérationnelle ressort à +8,86%, contre +7,1% en 2015. Le Fond de Roulement de l’entreprise s’est fortement consolidé, en hausse de plus de 284% suite à une restructuration de la dette court-terme, à une bonne maitrise des investissements et à l’amélioration de la Trésorerie Nette de plus de 103 millions de dirhams. Le Résultat financier s’est établi à -29,853 millions de dirhams (contre -34,017 millions de dirhams).

Le Résultat Net part du Groupe (RNPG) est quant à lui en augmentation de +6,8 % à 11,746 millions de dirhams (contre 11,002 millions en 2015). Une variation imputable à une part des minoritaires, 604 KDH, largement inférieure à celle de l’exercice passé, 2,107 millions de dirhams. Le Résultat d’Exploitation est également resté stable, en légère baisse de 1.3% à 55,421 millions de dirhams contre 56,166 millions en 2015. Le résultat net consolidé est en baisse de -3.6 % à 12,395 millions de dirhams contre 13,109 millions de dirhams en 2015. «Pour les comptes sociaux, la baisse du chiffre d’affaires, conjuguée à un rappel d’impôts sur les patentes de 2,213 millions de dirhams, ont impacté le résultat », explique Eric Cecconello, CEO de DLM Maroc. Le résultat net après impôt a baissé de -13 %, soit 11,543 millions de dirhams, contre 13,294 millions en 2015 et 12,073 millions en 2014.

DLM et OCP

Ces résultats commerciaux sont imputables notamment à la signature, durant le premier semestre de 2016, d’un important contrat avec l’Office Chérifien des Phosphates (OCP), d’une valeur de 617 millions de dirhams. L’OCP a confié à DLM le projet de réalisation d’une unité industrielle de fusion-filtration de soufre clé en main, pour une production quotidienne de 12.000 tonnes de soufre liquide. Un projet que DLM entend réaliser en 20 mois. «L’année 2017 s’annonce prometteuse du fait de son démarrage sur un acquis en chiffre d’affaires de 1,811 milliard de dirhams, soit un niveau prévisionnel escompté qui dépasse de loin le niveau réalisé en 2015, année au terme de laquelle DLM a dépassé, pour la première fois, la barre du milliard. En 2017, DLM déploiera sa stratégie d’investissement associée au lancement de DLM Services », déclare Eric Cecconello, CEO de DLM Maroc. Enfin, le Conseil d’Administration compte distribuer un dividende de 5,5 DH par action.

Jalal El Omari

Related posts

*

*

Top