Entretien de Adil Raïss, président CGEM région Tanger/Tetouan

La reprise de l’activité dépend des donneurs d’ordre à l’étranger et du rapatriement des ouvriersFairouz El Mouden

Fairouz El Mouden

Le président de la CGEM de la région Tanger/ Tetouan annonce dans cet entretien la reprise progressive de l’activité dans cette région. Il rappelle que l’activité était quasiment à l’arrêt  hormis quelques  qui  ont tiré profit de la situation pour répondre favorablement à la demande nationale de certains produits fortement consommés pendant cette période de confinement sanitaire.  Raiss explique que la reprise n’est pas fortuite cela exigé une série de mesures et d’autorisation pour reprendre le travail. Les propos.

Al Bayane : Comment se déroule la préparation de la relance industrielle dans la région de Tanger? Et quelles sont les principales pistes de sortie de cette crise sanitaire qui a secoué le monde?

Adil Raiss : La relance se déroule dans un cadre avant tout de sécurité sanitaire. L’ensemble des opérateurs économiques sont conscients que la préservation de  la santé des employés et ouvriers passe avant tout autre objectif. Le redémarrage de l’activité n’est pas linéaire: des usines ont pu reprendre leur activité et d’autres sont toujours à l’arrêt. Cela dépend essentiellement des donneurs d’ordre à l’étranger et de la possibilité de rapatrier les ouvriers des différentes villes du Royaume.

Quel est  l’état des lieux actuellement, et quels sont les secteurs d’activité qui ont été le plus touchés par cette crise du covid-19?

L’activité industrielle était pratiquement à l’arrêt à l’exception de quelques usines travaillant pour l’agro-industrie, la fabrication de masques ou l’industrie mécanique.  Les pertes dans le secteur automobile, aviation ou textile/confection sont colossales.

Avez-vous  des chiffres sur les pertes économiques et sur le manque à gagner qu’il  faut rattraper pour reprendre  l’activité?

Personne ne peut avancer de chiffres pour l’instant, mais nous pouvons affirmer qu’elles se chiffrent en milliards de dirhams.

Vous avez annoncé la reprise progressive de certaines unités de production dans la région quels sont les critères de choix et de sélection de telle ou telle entité?

Il n’y a pas de choix à proprement dit, l’entreprise qui est appelée  par un donneur d’ordre à honorer ses engagements fait la demande aux autorités pour pouvoir démarrer l’activité. Toute unité industrielle qui respecte un cahier de charge stricte et qui remplie  les conditions exigées par l’Autorité peut avoir une autorisation de reprise. Mais cette reprise ne peut être que progressive.

Quelles sont les principales mesures de sécurité mises en place pour éviter des contaminations en masse.  Comment peut-on respecter la condition de distanciation dans certaines usines sachant parfois que dans certaines entités les conditions de travail ne le permettent pas ou n’existent pas ?

Ce n’est pas une mesure mais se sont plusieurs mesures exigées par la commission d’audit sanitaire. Tout est passé au crible : du transport de personnel, à la situation de distanciation à l’intérieur de l’usine , dans les réfectoires jusqu’au personnel.

Que pouvez-vous nous dire sur la check liste covid-19 et comment évaluez-vous son efficacité?

Il intègre tous les principes essentiels pour garantir une parfaite sécurité sanitaire. Tout demandeur est appelé à satisfaire toute et chacune des exigences.

Encadré

Des mesures exceptionnelles et complémentaires ont été mises  en place par la Wilaya de Tanger dans quelques secteurs industriels tels que la confection, l’agro-alimentaire, le câblage et l’automobile..Il s’agit delLa réduction des 2/3 des effectifs des usines, ainsi que leur répartition à part  égale sur trois shifts, du respect du ratio d’un ouvrier par 5 m2 dans les aires de travail. L’installation des caméras à infra-rouges pour relever la température à l’entrée des usines. Aussi et la présence permanente du médecin du travail sur les lieux de travail. D’autres  mesures non des moindres portent  sur la mise en place de mesures de distanciation dans les locaux sociaux et dans  les véhicules de transport du personnel, la désinfection quotidienne des véhicules de transport  et des lieux de travail  et la mMise à la disposition du personnel de masques et de gel hydroalcoolique.

Étiquettes , ,

Related posts

*

*

Top