Espoir, engagement et responsabilité

Votre quotidien Al Bayane de retour en kiosque

Dès ce lundi, votre quotidien Al Bayane renouera avec le format papier. Les rotatives de l’imprimerie résonneront de nouveau, rue Benzert au quartier de la Gironde, pour offrir aux fidèles le plaisir de parcourir leur journal sur nos pages et de se remémorer les temps d’avant Covid-19. Un retour à la normale immergé de souvenirs, empreint d’espoir et armé  de responsabilité et d’engagement.

Après près de 4 mois de suspension en raison de la situation sanitaire dans le pays et dans le monde, des mois inoubliables où cette crise liée à la  Covid-19 a mis le monde entier à l’épreuve, le retour du journal papier est, pour nous, synonyme d’un engagement militant et d’un renouveau professionnel que nous abordons avec la même rigueur qui nous anime depuis des décennies. En effet, si l’impression papier a été suspendue suite aux mesures de précaution décrétées par le gouvernement, la diffusion du journal a été maintenue sous format électronique.  Une expérience riche et non moins éprouvante de par la passion qu’elle a suscitée chez l’ensemble des membres de la rédaction et du service technique et qui nous a ouvert de nouveaux horizons et nous a permis d’arpenter des sentiers laborieux mais passionnants.

Car, en décidant de maintenir la publication du journal en ligne quotidiennement et régulièrement, sous format PDF, et en respectant les protocoles traditionnels de confection du journal, nous avions clairement et publiquement voulu exprimer notre foi en l’avenir et notre détermination à revenir à la vie et remporter cette bataille contre la pandémie. C’est pourquoi, ce retour du journal papier est pour nous la célébration d’une victoire. La victoire de l’espoir et de la vie contre les aléas de la vie.

Certes, la pandémie sévit toujours, mais le Maroc et toutes ses forces vives et actives continuent de la gérer avec responsabilité et rigueur en dépit de quelques manifestations isolées d’inattention. De notre, côté nous avons pris toutes les mesures nécessaires, à l’instar de tous les autres confrères.

Durant la période de confinement et malgré la suspension de l’impression, nous avions décidé de rester sur la scène, de remplir notre mission en continuant de suivre, commenter et diffuser des informations fiables et recoupées et de jouer également notre rôle de sensibilisation des responsables instances , mais aussi de combattre les rumeurs, les fake news. Seule notre volonté de préserver et de renforcer le front patriotique intérieur ainsi que notre profession et son éthique nous a guidé dans nos pas, sans se soucier des pertes financières en raison de la suspension des ventes et de l’absence des insertions publicitaires, synonymes de rétrécissement de nos revenus.

Certes, tous les journaux nationaux ont souffert de cette situation inédite et de ses répercussions économiques et sociales. Il ne fait aucun doute que cet impact continuera à l’avenir, comme le prédit le dernier rapport du Conseil national de la presse.

Toutefois, notre journal, héritier  d’une longue histoire et d’un patrimoine national, militant et professionnel dont nous sommes fiers reste à l’écoute de transformations fondamentales qui entourent la profession au niveau national et à travers le monde, et s’ingénie à trouver les solutions nécessaires et appropriées pour s’adapter à cette évolution et préserver notre voix, notre voie et notre foi professionnelles et progressistes, distinguées dans le microcosme pluraliste de la presse nationale.

Aujourd’hui, nous exprimons notre gratitude à nos lecteurs et aux militants de tous bords qui nous ont soutenu pendant cette crise sanitaire et sociétale et nous sommes fiers de poursuivre et d’améliorer la diffusion électronique au quotidien, et nous sommes impatients de renforcer cette interaction et nous les invitons à continuer à soutenir le journal papier.

Nous nous rendons compte que dans les prochains jours, la presse papier souffrira de nombreuses entraves et nous savons que durant les premiers jours de la reprise, des problèmes et des difficultés logistiques entacheront la distribution et la livraison des journaux dans toutes les régions et chez tous les vendeurs. Ce sont les symptômes de la crise du secteur, et nous sommes engagés à les surmonter progressivement.

Nous espérons que le retour de la presse nationale au papier sera l’occasion de sensibiliser le public à l’importance de la presse et à la nécessité de la soutenir pour maintenir ce pilier du développement de la démocratie dans notre pays, afin que le Maroc ne se retrouve pas sans une presse nationale sérieuse et crédible qui consolide le pluralisme et défend les intérêts supérieurs du pays.

Merci à tous ceux qui nous soutiennent et font confiance la presse nationale sérieuse et éthique.

Related posts

*

*

Top