Fouad Bellamine fait son «entrée en matière» au MMVI

Mohamed Nait Youssef

Une première ! Les cimaises du musée Mohammed VI d’Art Moderne et Contemporain (MMVI) accueillent une rétrospective de l’artiste peintre marocain, Fouad Bellamine. Placée sous le thème « Entrée en matière», cette exposition dont le vernissage a eu lieu jeudi dernier, en présence des personnalités des mondes des arts et de la culture, retrace le parcours inédit de l’une des figures de proue de la peinture et de l’art contemporain marocains. Un demi-siècle de création. Une vie dédiée à la peinture, à la toile. Et ça continue… Cette première rétrospective de son vivant des œuvres de cette palette marocaine singulière et prolifique donne à voir l’univers pictural et plastique d’un artiste unique dont les travaux ont fait le tour des musées internationaux.

Aujourd’hui, affirme Mehdi Qotbi, président de la fondation nationale des musées, «nous ajoutons à cette palette d’hommages aux artistes marocains une rétrospective consacrée à Fouad Bellamine, dont les œuvres ont été exposées dans le monde». Au Maroc, a-t-il ajouté, où il a nourri plusieurs générations de jeunes artistes, «nous retraçons à travers ce parcours près de cinquante années de travail».

Un instant artistique fort. L’exposition qui se poursuivra jusqu’au 20 avril 2021 donnera à voir l’œuvre majeure de l’artiste dans sa diversité et son évolution permanente au fil du temps et des générations. Ainsi, l’œuvre picturale de Fouad Bellamine invite les amoureux de la peinture, de l’art moderne et contemporain à découvrir de près son parcours à travers un dispositif bien précis.

Au fil du parcours de l’exposition, souligne la FNM,  le regardeur peut découvrir que cette matrice est l’aboutissement d’une investigation spatiale qui a duré des décennies. Ce corpus d’œuvres, a-t-elle ajouté, s’inscrit dans le contexte de l’histoire du monde et de l’art, au cœur de sa sensibilité et de ses préoccupations métaphysiques et en lien avec son itinéraire personnel, fruit des rencontres et des opportunités qui l’ont façonné comme artiste.

La balade artistique dans l’univers pictural de l’artiste est guidée selon un parcours chronologique mettant la lumière sur les différentes étapes de création de Bellamine. Pour ce faire, des photographies, des documents et des œuvres mettent  en valeur l’œuvre dans son contexte et son histoire. Au total, ce sont six sections chronologiques retraçant le cheminement de la rétrospective. A découvrir…

Lors de cette exposition, le visiteur entamera son  voyage artistique et pictural avec les œuvres réalisées par l’artiste dans les années 70. Des œuvres de la période jeunesse marquées notamment par les petits et moyens formats.

Par la suite, le regardeur s’arrêtera sur une période assez importante dans le parcours de l’artiste, à savoir la période où il résidait à Paris. Cette période parisienne a été marquée bel et bien par une «dialectique de la gestuelle et de l’espace fondatrice de son œuvre».

Toutefois, l’évolution de sa démarche artistique sera ainsi dévoilée par le biais des toiles marquées à la fois par l’expressionnisme, et ponctuées par des moments expressionnistes.

Et pour finir en beauté le parcours de l’exposition,  une installation immersive visuelle et sonore projetant le visiteur dans l’univers artistique vaste et la mémoire vivace de Bellamine. Les férus des arts plastiques peuvent y découvrir la vie et l’œuvre  d’une palette hors pair.

Né à la ville de Fès en 1950,  Fouad Bellamine a exposé ses œuvres dans plusieurs galeries et espaces culturels dont les galeries Bab Rouah (1974), la galerie Med’A Mothi à Montpellier (1980), le musée d’art moderne à Paris (1982), la galerie Jean-Yves Nobel (Paris et Gronoble), la galerie Nikki Diana Marquardt  (Paris)  et bien d’autres.

Related posts

*

*

Top