Hakimi, l’ailier qui déborde d’ambition à l’Inter

Le rapide Achraf Hakimi entend briller cette saison en Ligue des champions dans le couloir droit de l’Inter Milan, ne serait-ce que pour donner tort au Real Madrid, futur adversaire des Milanais en C1, qui a préféré le vendre.

«A chaque fois qu’il entre en scène, on se met à penser à Zidane: mais comment ont-ils pu l’envoyer ailleurs?», s’interrogeait dimanche le Corriere dello Sport au sujet de l’international marocain qui a encore été l’un des Nerazzurri les plus tranchants lors du derby perdu 2-1 face à l’AC Milan.

A l’heure d’aborder la première journée de Ligue des champions, mercredi contre les Allemands de Mönchengladbach (19h00 GMT), Hakimi semble déjà à l’aise sous la tunique bleue et noire. Avec 1 but et 2 passes décisives, il séduit la Serie A, où son entente avec l’avant-centre belge Romelu Lukaku pourrait faire des étincelles.

Les joueurs de Mönchengladbach n’ont eux pas besoin de présentations: la Bundesliga n’a pas oublié les débordements incisifs du Marocain de 21 ans sous le maillot du Borussia Dortmund, où il a été prêté ces deux dernières saisons par le Real Madrid.

Au terme de ces deux années brillantes en Allemagne, l’Hispano-Marocain, natif de Madrid, se serait bien vu revenir chez les champions d’Espagne.

Le Real Madrid, un club dont il est «fan depuis tout petit» et où il n’a jamais caché ses envies de s’imposer. Le club espagnol l’avait recruté à l’âge de 16 ans pour ses équipes de jeunes et lui a offert ses premières apparitions en C1 – deux matches, à 18 ans – avant de l’envoyer s’aguerrir dans la Ruhr.

Mais en cette saison financièrement délicate pour tous les clubs, même les plus riches du monde, le Real n’a pu renoncer à la plus forte plus-value que représentait Hakimi: selon le site spécialisé Transfermarkt, sa valeur marchande potentielle a été multipliée par dix – de 5 à 54 millions d’euros – durant son séjour à Dortmund.

L’Inter n’a pas laissé passer l’occasion de mettre la main sur un joueur qui avait largement contribué à la priver des 8e de finales de C1 l’an dernier: un doublé du Marocain à Dormtund avait en effet permis au Borussia, mené 2-0 à la pause, de renverser les Milanais (3-2).

Il en a coûté au final 40 M EUR plus 5 de bonus aux Milanais, selon la presse italienne. Un transfert évalué comme le troisième le plus coûteux de l’histoire des Nerazzurri (après Lukaku et Vieri).

Au vu de ses premières prestations en Serie A, Hakimi, sous contrat pour cinq ans, représente clairement une arme nouvelle dont l’Inter manquait. A la fois grâce à sa vitesse exceptionnelle, sa qualité de dribble dans les un contre un mais aussi sa polyvalence: il peut couvrir tous les postes sur le côté droit, dans un rôle de milieu offensif, mais aussi dans un rôle de latéral plus défensif.

«Il y a peu de joueurs comme lui, je suis convaincu qu’il va être un atout très important pour l’Inter», a estimé cette semaine dans la Gazzetta dello sport l’ex-défenseur allemand de l’Inter Andreas Brehme.

Sa plus grande qualité? «Sa lucidité pour faire une passe décisive après une accélération: il sait être décisif», a ajouté l’ex-latéral de la Mannschaft.

L’exigeant entraîneur intériste Antonio Conte saluait aussi récemment «le grand potentiel» de cet «investissement» important pour le club, tout en soulignant en attendre davantage de la recrue: «Il a énormément de qualités mais doit encore progresser, il peut s’améliorer beaucoup en phase défensive».

Message reçu par Hakimi qui assuré cette semaine sur beIN vouloir «démontrer que le club a eu raison de miser» sur lui: «C’est très important qu’un entraîneur te fasse confiance et te veuille vraiment», a souligné le Marocain qui pensait peut-être à Zinédine Zidane et au Real, qu’il va recroiser dès le 3 novembre à Madrid…

Related posts

*

*

Top