Imposante Journée de solidarité avec la Palestine à Rabat

A l’image des marches millionnaires de solidarité des Marocains avec les Palestiniens

Profondément blessés et  révoltés par les injustices infligées aux Palestiniens sans armes et partageant entièrement leurs sentiments de frustration et de désespoir, de plus en plus de  Marocains, toutes générations confondues, considèrent qu’il est de leur devoir de se mobiliser et manifester leur solidarité avec le peuple palestinien opprimé, assiégé, affamé et privé de tous ses droits  les plus élémentaires dont celui de vivre en paix dans son Etat indépendant.

Vendredi soir à la bibliothèque nationale du Royaume  à Rabat, un public très nombreux  composé de différentes générations,  avec en premier lieu les secrétaires généraux des partis politiques et des syndicats, dont le secrétaire général du Parti du progrès et du socialisme , a répondu présent à un rassemblement organisé par l’ambassade de l’Etat de Palestine au Maroc, à l’occasion de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, dont la célébration coïncide avec le 29 novembre de chaque année.  Etaient également présents des représentants de plusieurs organisations et associations de la société civile, de défense des droits de l’homme et du corps diplomatique à Rabat.

Un meeting  grandiose qui rappelle les grandes manifestations millionnaires…

Des dizaines de jeunes et moins jeunes avec la Keffieh autour du cou ou sur l’épaule n’avaient pas trouvé de siège où s’assoir dans le grand amphithéâtre de la bibliothèque nationale. Des femmes, des jeunes, des garçons, des vieillards avaient rempli les couloirs. Certains, y compris des doyens et des doyennes, sont restés debout alors que d’autres se sont assis à même le sol pour suivre le déroulement de l’évènement, un meeting  qui rappelle les grandes manifestations millionnaires, que les Marocains ont pris l’habitude d’organiser à chaque fois que c’est nécessaire pour exprimer leurs ras le bol et rejet des plans diaboliques et guerriers de l’entité sioniste et rappeler à la communauté internationale sa responsabilité et son devoir de protéger les populations palestiniennes contre les assassinats systématiques, la destruction des villages et villes et l’extension des colonies de peuplement, devenues « légales » aux yeux de l’Administration américaine.

Prenant la parole, l’ambassadeur de l’Etat de Palestine au Maroc, Jamal Choubaki a rappelé que la journée du 29 novembre a été choisie par l’Assemblée générale de l’ONU en 1977 en commémoration de la déclaration de Balfour de 1917 et la résolution de partage du 29 novembre 1947.

Bénéficiant du soutien multiforme de l’Administration américaine, l’Etat d’occupation israélienne multiplie les remises en cause des accords conclus avec l’Autorité palestinienne dont celui d’Oslo. Il ne veut plus entendre parler de la solution à deux Etats, du droit de retour des Palestiniens expulsés de chez eux ou même de vivre de paix.

Plus que cela, l’Administration américaine ne s’est pas contentée du feu vert donné aux autorités israéliennes d’occupation. Elle a reconnu Al Qods comme capitale d’Israël, y a transféré son ambassade et fait savoir récemment que les colonies israéliennes ne sont pas illégales, en violation des résolutions des Nations unis, a expliqué le diplomate palestinien.

Pour faire face à la situation, l’Autorité nationale palestinienne appelle à présent à une conférence internationale de paix et à la création d’un mécanisme international de protection des Palestiniens, en proie à une véritable liquidation comme l’est leur Cause.

L’Administration américaine a en effet proposé un plan dans le cadre de ce qu’on a appelé «la Transaction du siècle» pour liquider une fois pour toutes la Cause palestinienne, a rappelé l’ambassadeur, qui a rendu un vibrant hommage au Maroc, Roi, peuple et gouvernement pour sa solidarité agissante avec le peuple palestinien. Il a exprimé aussi sa profonde gratitude à SM le Roi, président du Comité Al Qods, pour avoir adressé à cette occasion un message au président du Comité pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien, Cheikh Niang.

SM le Roi et le SG de l’ONU : la solution à deux Etats

Dans ce message, a indiqué pour sa part le chef du gouvernement Saad Eddine Otmani, le président du Comité Al Qods, SM le Roi Mohammed VI, a réaffirmé notamment ses positions et ses propositions relatives à la solution à  deux Etats.

Le Souverain insiste en effet sur la nécessité de replacer la cause palestinienne au cœur des priorités internationales, tout en rappelant que la solution des deux États demeure le préalable essentiel pour mettre fin au conflit israélo-palestinien et instaurer une paix globale au Moyen-Orient, a souligne le chef du gouvernement qui a donné lecture à de larges extraits du message royal.

De son coté,  Fethi Debbabi, Directeur du Centre d’information des Nations Unies à Rabat a donné lecture du message du Secrétaire général de l’ONU, dans lequel ce dernier réaffirme les positions de principe de l’organisation des Nations unies sur la solution des deux Etats et en particulier sur l’illégalité des colonies israéliennes.

Pour sa part, le président de l’Association marocaine de soutien à la lutte palestinienne, Mohamed Benjelloun Andaloussi a exprimé la détermination de son organisation, qui traverse une mauvaise période en raison de la baisse des contributions matérielles et humaines des partis politiques, de poursuivre sa noble mission de soutien jusqu’à la victoire finale de la lutte du peuple palestinien.

Le public a été ensuite enchanté par les prestations d’une chorale, qui a eu l’ingénieuse idée de reprendre parmi d’autres  «Zahrat al-Madaen» (La fleur des cités), cette mélodie très poignante chantée pour la libération d’Al Qods par la diva libanaise Fairouz.

M’Barek Tafsi

*

*

Top