L’athlétisme marocain dicte sa loi, le karaté et le tennis retrouvent leurs marques

L’athlétisme marocain a dicté sa loi lors des Jeux méditerranéens 2018 qui se sont déroulés à Tarragone du 22 juin au 1er juillet, parvenant à récolter un total de huit médailles d’or et s’adjuger la première position de cette discipline parmi les 26 pays ayant pris part à ces Jeux. Un bilan positif de la délégation marocaine rehaussé davantage par deux autres médailles d’or décrochées au Karaté et au tennis.

Dépasser le nombre de médailles gagnées lors de l’édition précédente, tel est le principal objectif que s’était fixée la délégation nationale ! Avec 24 médailles à la poche, dont 10 en or (7 en argent et 7 en bronze) et une 8e place place au classement général bien plus satisfaisante que la 12è à Mersin-2013, le contrat a été rempli.

Encore, faut-il souligner que les Jeux ont été les plus réussis, en terme de métal précieux juste devant l’édition 1987 à Lattaquié en Syrie, où le Maroc avait décroché 9 médailles d’or.

Retour sur une édition exceptionnelle. L’histoire «tarragonaise» du Maroc a commencé avec le karaté. C’est bel et bien le jeune Abdessalam Ameknassi qui a ouvert le bal des médailles d’or.

Engagé dans la catégorie des (-60KG), il n’a pas laissé filer sa chance. Chose promise, chose due ! Il a passé avec brio tous les matchs qualificatifs avant de battre en finale le Tunisien Azzouazi Nader sur un score de (2-0). Cette belle performance a été redorée quelques minutes plus tard par une médaille de bronze obtenue par Aicha Sayah (-50KG).

Quelques jours plus tard, un autre fait marquant va avoir lieu. L’escrimeur Houssam Elkord s’adjuge le bronze. Cette distinction lui permet d’inscrire son nom en lettres d’or comme étant le premier marocain à remporter une médaille dans cette discipline.

Quelques jours après, c’est au tour de l’athlétisme de prendre le relais. Et quand il le fait, c’est la pluie des médailles!

Parti comme étant favori, Soufiane El Bakkali (3000m steeples) a honoré ce statut et donné un nouveau souffle à la délégation marocaine. Il a offert à son pays la deuxième médaille d’or. Quelques minutes plus tard Younès Essalhi intensifie les émotions en arrachant l’or du 5000m. Deux médailles en moins d’une heure, ça commence bien!

Chez les dames, Rababe Arafi et Malika Akkaoui ne se quittent plus. En effet les deux Marocaines n’ont pas laissé de chances à leurs adversaires et se sont adjugées, respectivement l’or et l’argent du 800m et du 1500m.

Juste avant, Brahim Kaazouzi avait marché sur la même voie que ces ancêtres, en remportant haut la main le 1500m. Le bronze de cette épreuve a été décroché par Fouad El Kaam.

Et après, c’est autour de Kaoutar Farkoussi de faire parler d’elle. Elle a dominé de bout en bout le 5000m et offert au Maroc sa 6è médaille d’or. Ce n’est pas encore fini!

La dernière journée marocaine dans ces Jeux a été exceptionnelle. Mohamed Reda El Aaraby a gagné le semi-marathon et réalisé un record de ces Jeux.

Le tennismen Lamine Ouahab voulait également faire entendre sa voix. Il a sorti le grand jeu pour venir à bout de son adversaire monégasque Lucas Catarina, tête de série N.1, en deux sets (6-2, 6-3).

Après, Yahya Berrabah a remporté la dixième et dernière médaille d’or, en s’imposant en saut en longueur et clôt une histoire pas comme les autres du Maroc dans ces Jeux. Vivement l’édition prochaine!

A propos de ces performances, le directeur technique du Comité national olympique, Hassan Fekkak, s’est dit plus au moins satisfait.

«Il y a des disciplines qui ont assumé, d’autres qui ont déçu», a-t-il d’emblée avancé, précisant qu’il est plus au moins satisfait du niveau des sportifs marocains dans cette édition, quoiqu’on ne peut par comparer d’une édition à l’autre parce que les temps évoluent.

«En gros, nous avons l’ossature d’une équipe jeune qui pourrait défendre le Maroc dans les prochains rendez-vous», s’est-il félicité.

Un total de 113 sportifs marocains dans 20 disciplines ont pris part à la 18è édition des Jeux méditerranéens 2018.

Comme à l’accoutumée, l’athlétisme s’est accaparé la part du lion avec 23 participants, suivi du football (18), du judo (10), du taekwondo (8), du karaté (7), de la boxe (7), de la lutte, du golf et des sports équestres (5), du Beach volley (4), de la natation, du cyclisme et des sports boules (3), de l’haltérophilie, du triathlon, du tennis, du tir et de la pétanque (2) et de l’escrime et la gymnastique (1).

Les Jeux Méditerranéens (Tarragone-2018) se sont déroulés dans 16 communes de la région et ont accueilli 33 disciplines sportives, 4.000 sportifs de 26 nationalités différentes, 1.000 juges et représentants internationaux, 1.000 journalistes, 3.500 bénévoles et plus de 150.000 spectateurs.

La prochaine édition des JM se déroulera à Oran en Algérie en 2021.

Anouar Afajdar (MAP)

Top