Le concert de la tolérance d’Agadir tend à disparaître?

Depuis son apparition, il y a une dizaine d’années, le concept de la tolérance d’Agadir troupe beaucoup de peine à subsister. Il agonise au fil du temps.

En dépit de certaines voix qui d’élèvent par-ci, par-là, estimant que ce chow  annuel n’est qu’une perte de fonds jetés par la fenêtre, les initiateurs ont dû résister à ces oppositions qui, à la longue, se sont apaisées. Il ne fait pas de doute que cet événement qui incarne des valeurs universalistes comme son nom l’indique s’est ancré en ville et lui procure un rendez-vous hivernal dont les visiteurs aussi bien nationaux qu’étrangers trouvent du plaisir à côtoyer les stars de la planète.

En fait,  après le festival Timitar qui s’illumine à l’antichambre de l’été, le concert de la tolérance prend la relève au vestibule de l’hiver. Un enchainement des plus convenants pour une station balnéaire en quête d’activisme tous azimuts. L’animation, à longueur d’année, fait atrocement défaut dans une destination quasi maussade, au moment où dans d’autres offres similaires, le touriste ne s’ennuie jamais pendant son séjour.  Comme à son accoutumée, depuis déjà longtemps, la capitale du Souss abrite l’un des concerts de musique les plus prestigieux du royaume.

La chatoyante corniche d’Agadir, fleurit aux mille merveilles vermeilles, dans une ambiance de liesse et d’allégresse. Une flopée de stars de calibre mondial déferle sur scène en vue d’enchanter cette foule déchainée en délire et à captiver, tout particulièrement, les jeunes en hystérie indescriptible. En plus, il convient également de rendre un vibrant hommage au service d’ordre, toutes catégories réunies,   qui assure quiétude et sécurité au cœur d’une vague humaine grossissante que les délinquants surprennent, parfois, par des actes d’agressions diverses.

Cette tradition de premier ordre, au-delà de sa dimension festive, véhicule, de surcroît, des idéaux de tolérance à retenir et valoriser. En fait, la thématique sur laquelle reposent les festivités de ce concert inédit, s’incruste, d’une année à l’autre, dans nos murs, au moment où les actes de terrorisme et d’extrémisme fusent de toutes parts. C’est là, en effet, le plus grand mérite de cette manifestation musicale planétaire. En plus des concepts d’hospitalité et de cohabitation, notre pays donne, par le biais de ce rassemblement d’envergure, la preuve de cette notion qui, incruste aussi les vertus de la démocratie et du modernisme.

Enfin, on a beau polémiquer sur l’apport de cette manifestation qui, il est vrai, ne parvient pas, ainsi que son homologue estival, à booster cette destination, en termes de flux. Il importe, en revanche, de saluer la constance de ce rendez-vous, durant un bon bout de temps,  pour ces messages humanistes qu’il fait rejaillir, ces marques d’engouement qu’il fait passer chez les jeunes enthousiastes et cette image d’une nation sereine et agissante qu’il fait ressortir auprès des observateurs et des visiteurs à travers tous les coins du monde. D’autant plus que ce show de masse est visionné, par la suite, par des millions de téléspectateurs du monde entier.  Un souvenir qui reste gravé dans les esprits, mais qui incite à reprendre et pérenniser cette action de haute portée symbolique!

Saoudi El Amalki

Related posts

*

*

Top